Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Situs agen slot terpercaya dan resmi

slot hoki terpercaya



Vaccination grippe H1N1 : les réquisitions d’internes désorganisent les hôpitaux

Le président du Syndicat des internes des hôpitaux de Paris (SIHP), Benjamin Chousterman, a dénoncé samedi un risque de désorganisation des hôpitaux du fait des réquisitions d’internes pour participer à la campagne de vaccination contre la grippe, dans une déclaration à l’AFP.

“La police va chercher des internes dans les hôpitaux pour les amener dans les centres de vaccination. On leur dit que la vaccination prime sur leur garde à l’hôpital”, a expliqué le président du SIHP, qui met en cause une “très grande désorganisation dans la campagne de vaccination”.

“J’ai été prévenu hier soir par la direction de l’hôpital que je devais me présenter dans un centre de vaccination aujourd’hui à 15 heures, alors que j’étais d’astreinte à l’hôpital. Un patient devait être opéré en urgence pour une ischémie, une artère de la jambe bouchée”, a expliqué à l’AFP William Mamane, interne en chirurgie vasculaire à l’Hôpital Saint-Joseph à Paris. “On m’a quand même envoyé au centre de vaccination, en affectant un chirurgien viscéral pour aider le chirurgien senior pendant cette opération. C’est comme si on envoyait un plombier aider un serrurier”, a expliqué l’interne. “Du coup s’il y a une péritonite ou une appendicite à opérer d’urgence, le chirurgien viscéral est occupé à déboucher une veine dans le service d’à-côté”, explique-t-il.

“Nous sommes d’accord pour vacciner, mais pas pour désorganiser le fonctionnement des hôpitaux, et faire courir un danger majeur à des patients manifestement malades, pour une vaccination contre un danger bien plus hypothétique”, a estimé M. Chousterman, qui demande une limitation des réquisitions à “deux ou trois jours par mois”.

“Il est possible que des policiers se soient présentés dans des hôpitaux pour remettre en mains propres des ordres de réquisition. En aucun cas, il n’a été rapporté qu’il y ait eu du personnel hospitalier pris de force”, a-t-on indiqué à la Préfecture de police.

Lors de sa visite d’un centre de vaccination parisien, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux n’a pas souhaité répondre aux questions concernant les critiques faites par les étudiants infirmiers sur les conditions de réquisition.

Paris, 5 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis

judi togel