Dossier : Assurance et pneumatiques

Si c’est un doux euphémisme que de démontrer la nécessité d’avoir des pneus en bon état sur une voiture, assurer ces derniers est moins simple qu’il n’y parait. Exclus de la plupart des contrats auto classiques, les pneumatiques ont toujours été sujets à litiges. Aujourd’hui, garantir ses pneus, c’est passer presque obligatoirement par les installateurs spécialisés, ces enseignes aux méthodes gonflées qui n’hésitent pas à mettre la gomme pour vous vendre leurs produits…

En matière d’assurance auto, la plupart des contrats ne prennent pas en charge les pneumatiques. Que ce soit en assurance tout risques, en assurance dommage, ou encore en assurance vol ou incendie, dans bon nombre de cas les pneus ne sont ni remplacés ni réparés et doivent être assurés de manière indépendante.

En raison de leur usure fréquente et de leur forte propension à être changé régulièrement, les pneus sont les vilains petit canards des assureurs. Boudés des contrats auto classiques, ils peuvent pourtant faire l’objet de garanties spéciales par les revendeurs et installateurs spécialisés, qui se bousculent sur le créneau à grand renfort de publicités.

Aujourd’hui pour assurer ses pneumatiques il faut donc s’adresser aux vendeurs d’accessoires auto qui proposent une « garantie pneu ». Cette dernière comprend un volet dommage (crevaisons, choc contre des trottoirs) et un volet vandalisme (vols, dégradations), ainsi qu’une assistance 24h/24 en cas de crevaison.

L’achat, la pose et la souscription de la « garantie pneumatique » se fait donc chez le même installateur, le prix de cette dernière dépend alors du nombre de pneus achetés, ainsi que de la taille et de la marque. Les offres en lignes se multiplient également, des assurances pneus sont aujourd’hui disponibles sur le net :vous aurez droit à une assistance dépannage de votre véhicule 24h/24 et 7j/7 pour environ 7 euros par pneu en moyenne, pendant des durées qui vont de 1 à 2 ans.

Certains contrats souscrits en lignes prévoient quand à eux le remplacement du pneu en cas d’immobilisation du véhicule. L’assistance se fait en règle générale sans  franchise kilométrique. Par contre, il est important de vérifier l’écart d’usure entre les deux pneus du même train, si celui-ci est supérieur aux normes légales du Code de la Route, certains installateurs indemnisent le 2ème pneumatique.


Laissez votre avis