Dossier : Assurer son autoradio, son GPS et ses effets personnels à bord d’un véhicule

De plus en plus d’automobilistes investissent dans du matériel dernier cri pour agrémenter leur confort de conduite. Autoradios dernière génération, GPS ou encore écrans et lecteurs DVD pour les enfants, autant d’accessoires qui peuvent susciter la convoitise de personnes mal intentionnées. Afin d’être couvert contre le vol de ces objets et des effets personnels à bord d’une voiture, des garanties spéciales existent dans les contrats automobiles, mais elles sont soumises à de nombreuses conditions.

Pour les assureurs, le vol est considéré comme une « soustraction frauduleuse de la chose d’autrui ». Selon la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurance), le vol des objets contenus dans un véhicule n’est pas automatiquement couvert par la garantie vol. Lorsque cette garantie est prévue, elle est le plus souvent plafonnée à un certain montant. En effet, suivant les contrats d’assurance auto actuels, il existe des garanties vol qui prémunissent tout automobiliste contre d’éventuels larcins à l’intérieur de leur voiture, mais attention, de nombreux paramètres vont conditionner la prise en charge ou non de l’assurance en cas de vol.

La garantie contre le vol d’objets à l’intérieur d’une voiture est en général comprise dans les contrats auto tous risques. On peut également la souscrire à part, reste ensuite à chiffrer le montant du matériel installé et les risques de vol ou de dégradation que peut subir le véhicule. Plusieurs critères vont jouer auprès de l’assureur, comme le lieu de stationnement par exemple, la marque du véhicule et surtout la valeur globale de ce qui s’y trouve à l’intérieur. Ce dernier exigera peut-être l’installation d’une alarme ou d’autres protections anti-vol (vitres avec film anti-casse par exemple) pour pouvoir garantir les biens qui se trouvent dans une auto. Une fois cette garantie vol établie, vous serez remboursés de la valeur de objets volés en apportant bien évidemment la preuve d’une effraction.

Afin de faire jouer votre garantie, une déclaration du vol doit immédiatement être faite auprès des autorités locales de police ou de gendarmerie. L’assureur doit être informé du vol au plus tard dans les deux jours ouvrés et la société d’assurances peut refuser d’indemniser le vol, si ce délai n’est pas respecté et que cela lui cause un préjudice. Il appartient aussi à l’assuré de prouver que le véhicule a fait l’objet d’un vol ou d’un tentative de vol tel que défini au contrat.

Toujours selon la FFSA, la tentative de vol doit être caractérisée par des traces matérielles non équivoques, c’est à dire le forcement de direction, des serrures, du système d’alarme ou d’anti-démarrage électroniques ou des contacts électriques du système de démarrage. Cela peut aussi comprendre l’effraction des glaces, du toit ouvrant ou vitré, de portières, des serrures, de la capote ou du coffre.

Attention aux objets personnels de type papiers, mallettes, sac à main ou bijoux, qui eux, ne sont souvent pas garantis. En règle général, les assurances ne remboursent pas ce genre de biens, même en cas de car jacking. Seuls quelques contrats d’assurance prévoient le remboursement des effets personnels étant restés dans le véhicule au moment du vol. L’indemnité versée ne pourra pas dépasser la valeur du dommage au jour du sinistre. (Article L121-1 du code des assurances). La Matmut par exemple rembourse jusqu’à 1.500 euros si votre GPS, votre sac à main, vos affaires de sport restés dans la voiture ont été volés. Il faut savoir que l’année dernière en France, plus de 600.000 vols d’objets dans des véhicules ont été constatés.


Laissez votre avis