L’assurance auto et les systèmes antivol

Lors de la souscription d'un contrat d'assurance auto, les compagnies d'assurance exigent parfois l'installation de systèmes antivol pour protéger certains modèles

Suivant leur valeur et leur aspect, certaines voitures attirent plus l’attention que d’autres. Lors de la souscription d’un contrat d’assurance auto, les compagnies exigent parfois l’installation de systèmes antivol pour protéger certains modèles. Blocage du volant, alarmes audio ou traqueurs GPS, il existe aujourd’hui beaucoup de produits sur le marché.

L’augmentation des vols de voitures peut, au bout de quelques années, pousser les compagnies à faire grimper les primes d’assurance automobile. Afin de diminuer le nombre de véhicules dérobés, la plupart des assureurs recommandent donc, ou exigent parfois, l’installation de systèmes antivol pour pouvoir couvrir une auto dite « à risques ». En effet, si une voiture présente un trop gros risque de vol (grande valeur, rareté du modèle, stationnement extérieur, etc), une compagnie peut refuser de l’assurer, ou exiger l’inclusion au contrat d’une « garantie vol / incendie » au prix fort.

Selon la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurance), cette garantie vol permet à un automobiliste d’être indemnisé (suivant les conditions générales et un délai établi dans son contrat) en cas de vol de son véhicule (sous réserve que ce dernier ne soit pas retrouvé). ou en cas de dégradation de son véhicule (si celui-ci est retouvé). Installer un système antivol sur son auto permet donc de faire des économies sur son contrat d’assuranceet de sécuriser au mieux son bolide : c’est bien là l’essentiel.

Quels systèmes antivol ?

Il existe aujourd’hui sur le marché de nombreux systèmes antivol, des plus basiques aux plus élaborés, des mécaniques ou des électroniques. De la barre qui bloque le volant ou le levier de vitesse (de 20 à 100 euros en moyenne) en passant par un anti-démarreur ou une alarme audio anti-intrusion (entre 150 et 300 euros en moyenne), on trouve aussi des dispositifs de géosécurisation qui localisent et retrouvent un véhicule une fois volé.

Ces systèmes GPS plus sophistiqués sont en général installés directement dans les véhicule (souvent très haut de gamme) par des entreprises spécialisées et partenaires des constructeurs. Il existe par exemple des puces électroniques qui coupent à distance le contact et l’alimentation en essence d’un bolide dérobé (souvent proposé en option à l’achat du véhicule). On trouve également les fameux traqueurs, qui se présentent sous forme de boitiers émetteurs dissimulés dans les auto. Ces appareils permettent de localiser une voiture volée grâce au réseau satellite. L’installation d’un tel dispositif (200 à plus de 1.500 euros en moyenne) implique aussi la souscription à un abonnement de surveillance (en moyenne 30 euros par mois).

Exclusions de garanties

Attention, si une garantie vol a été souscrite, il est impératif de respecter les précautions d’usage pour être indemnisé. Si l’alarme n’était pas en marche, si le système antivol exigé au contrat a été désactivé, ou si le véhicule n’était tout simplement pas fermé lors du vol, l’assurance ne couvrira rien ou pratiquera une retenue sur le montant de l’indemnisation.


Laissez votre avis