L’assurance et les équipements de dernière génération ?

Ces dernières années, des nouveautés techniques toujours plus élaborées ont vu le jour sur les automobiles. Des équipements qui, dans le futur, pourraient avoir un rôle prépondérant dans le calcul des primes d’assurance.

Pour l’heure, selon les assureurs, seuls l’ABS et l’ESP entrent dans le calcul de la tarification des contrats d’assurance automobile. Chaque compagnie doit en règle générale attendre une dizaine d’années pour avoir assez de recul et considérer ou non l’efficacité d’un équipement sur la sinistralité d’un véhicule : le but, ajuster ensuite le tarif du contrat d’assurance.

Les équipements observés de près

Parmi les nombreuses technologies révolutionnaires proposées chaque année sur les nouveaux véhicules, les assureurs sont particulièrement attentifs à certains équipements :

Système anti-collision ou système de freinage automatique

Mis en place par Volvo et Ford il y a quelques années, le dispositif permet de stopper automatiquement la véhicule en cas de danger de collision. Prometteur, le système doit encore être perfectionné mais pourrait devenir obligatoire dans les 5 ans à venir.

L’AFIL (alerte de franchissement involontaire de ligne)

Grâce à une caméra qui filme les marques au sol, le système déclenche un avertissement lumineux et sonore en cas de franchissement anormal d’une ligne sur la route. Quand on sait que 8 % des accidents mortels en France (21 % sur autoroutes) sont dus à la fatigue et à la somnolence au volant, les compagnies d’assurance suivent de près ce dispositif.

Équipement anti-somnolence

Grâce à des vibrations dans le siège conducteur ou dans volant, le système signale quand le véhicule dévie de sa trajectoire ou quand des signes annonciateurs de somnolence (clignements d’yeux, inclinaison de la tête et position du pied sur la pédale) sont détectés par des capteurs installés dans l’habitacle.

Géolocalisation

Aujourd’hui, grâce aux boitiers GPS ou même aux téléphone portable, les systèmes de géolocalisation sont très développés. Les assureurs sont particulièrement attentifs aux dispositifs qui permettent, certes de retrouver les véhicules en cas de vol, mais aussi de pouvoir les stopper ou de les faire redémarrer à distance. Déjà installés sur des véhicules haut de gamme, certains équipements parviennent même à contacter les services de secours ou d’assistance.

Reconnaissance des panneaux de signalisation

Une caméra placée dans votre véhicule lit les informations des panneaux de signalisation et adapte la vitesse et le comportement du véhicule aux indications. Très pratique, ce système n’en est néanmoins qu’à ces débuts, mais permet de réduire les accidents notamment en milieu urbain.

Dispositifs onéreux et nouveaux risques

Généralement proposés en option sur des berlines haut de gamme, tous ces dispositifs coûtent encore très cher et ne sont pas disponibles pour tous les véhicules. De plus, ils alourdissent la valeur des voitures, ce qui, dans le calcul du tarif d’assurance, compense la baisse du risque de sinistralité ou de vol.

Autre phénomène nouveau, les assureurs vont devoir gérer ce que l’on appelle le report de responsabilité lors des accidents. En effet, ce sont les constructeurs qui seront de plus en plus mis en cause dans les sinistres à cause des défaillances de leurs équipements et non les conducteurs, une nouvelle donne à prendre en compte dans le calcul des tarifs.


Laissez votre avis