Questions / Réponses autour de l’assurance dépendance

L'assurance dépendance permet de se protéger face à la perte d'autonomie. Entre contrats individuels et collectifs, aides financières et projet de financement par l'état, le sujet est parfois compliqué. News Assurances répond donc à toutes vos question sur le sujet.

L’assurance dépendance permet de se protéger face à la perte d’autonomie. Entre contrats individuels et collectifs, aides financières et projet de financement par l’état, le sujet est parfois compliqué. News Assurances répond donc à toutes vos questions sur le sujet.

A quel âge peut-on souscrire une assurance dépendance ?

A priori, il n’y a pas d’âge pour souscrire un contrat d’assurance dépendance. Cependant, la plupart des compagnies proposent des offres à partir de 50 ans et jusqu’à 70 ans en moyenne, car la perte d’autonomie survient le plus souvent dans cette période de la vie. Pour la majorité des contrats, l’âge limite de souscription se situe entre 74 et 77 ans, ensuite les compagnies refusent de couvrir ce risque. Plus l’assuré cotise tôt, plus son tarif est bas et sa rente est élevée.

Existe-t-il des aides en complément de l’assurance dépendance ?

Une personne dépendante peur prétendre à l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), à la PCH (Prestation de compensation du handicap), ou encore l’ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées). De plus les services à la personnes jouent un grand rôle dans l’aide aux individus en incapacité, mais ce sont le plus souvent les aidants (proches, familles) qui ont le rôle le plus important aux coté des dépendants (voir notre article complet sur le sujet).

On parle souvent de GIR lorsqu’on évoque la dépendance, qu’est-ce que c’est ?

Les aides sociales et la quasi-totalité des assureurs se basent sur la grille AGGIR (Autonomie gérontologie groupes iso-ressources) pour établir les niveaux d’aide accordées aux personnes en perte d’autonomie. Le GIR (Groupe Iso-Ressources) est une « échelle » qui détermine l’état de dépendance d’une personne. Il y a 6 niveaux de GIR (de GIR 1 qui équivaut à une dépendance lourde, à GIR 6 pour une dépendance très légère) et selon ces derniers, les indemnisations et rentes accordées aux dépendants peuvent varier.

J’entend parler de 5e risque, qu’est-ce que c’est ?

Le 5e risque, correspond à une 5 branche de Sécurité Sociale qui viendrait s’ajouter à celle de la maladie, de la famille, des accidents du travail et des retraites. Ce 5e risque permettrait une aide financière aux personnes dépendantes, prise en charge par l’état via la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) . Pour le moment ce n’est qu’un projet gouvernemental, ce droit donnerait accès à une compensation personnalisée, une sorte de droit universel quels que soient l’âge de la personne et les causes de sa perte d’autonomie (voir notre article sur le sujet).

Quels sont les différents moyens de se protéger contre la dépendance ?

Il existe des garanties dépendance individuelles incluses dans les contrats de prévoyance et les contrats d’assurance vie. Les assurés touchent alors des rentes mensuelles ou le versement d’un capital en cas de perte d’autonomie. Parallèlement, il existe des garanties dépendance collectives dans le cadre d’une entreprise et proposées par des institutions de prévoyance. Les salariés ont alors droit à des couvertures viagères ou des couvertures en point dépendance.


Laissez votre avis