Les actes de prévention pris en charge par les complémentaires

Les complémentaires santé ne servent pas uniquement à couvrir les dépenses de soins. Elles prennent aussi en charge des actes de prévention dans le domaine de la santé. C'est même une obligation pour les contrats dits « responsables et solidaires ».

Les complémentaires santé ne servent pas uniquement à couvrir les dépenses de soins. Elles prennent aussi en charge des actes de prévention dans le domaine de la santé. C’est même une obligation pour les contrats dits « responsables et solidaires ».

Les organismes complémentaires d’assurance maladie sont légalement obligés d’intégrer des mesures de prévention dans leur contrat santé dit « solidaires ». Concrètement, ils ont l’obligation de prendre en charge l’intégralité du ticket modérateur de deux actes de prévention. Les pouvoirs publics ont mis en place une liste de ces actes :

En dentaire :
– Scellement prophylactique des puits, sillons et fissures
– Un détartrage annuel complet effectué en deux séances maximum.

Les actes de dépistage :
– L’hépatite B.
– Les troubles de l’audition, une fois tous les cinq ans chez les personnes âgées de plus de 50 ans.

Les vaccinations :
– La diphtérie, le tétanos et la poliomyélite quel que soit l’âge.
– La coqueluche avant 14 ans.
– L’hépatite B avant 14 ans.
– Le BCG avant 6 ans, la rubéole pour les adolescents non vaccinés et les femmes non immunisées désirant un enfant.
– L’haemophilus influenzae B.
– La vaccination contre les infections invasives à pneumocoques pour les nourrissons de moins de 18 mois.

Divers :
– Bilan du langage oral et/ou bilan d’aptitudes à l’acquisition du langage écrit pour un enfant de moins de 14 ans.
– L’acte d’ostéodensitométrie remboursable par l’assurance maladie obligatoire.

Les complémentaires peuvent intégrer d’autres actes de préventions selon en dehors de cette liste. Mais ce n’est pas une obligation. Il s’agit alors de la politique de chaque assureur.


Laissez votre avis