La couverture incendie et explosion des commerçants

Ouvrir un commerce impose de se conformer à quelques règles basiques de sécurité, notamment contre les incendies.

Ouvrir un commerce impose de se conformer à quelques règles basiques de sécurité, notamment contre les incendies. Toutefois, disposer d’extincteurs dans une boutique ne réduit pas forcément le risque d’incendie ou d’explosion. Il permet tout au plus de contenir un départ de feu en attendant les pompiers. C’est pourquoi, les contrats d’assurance des professionnels couvrent les incendies et les risques annexes dans le cadre de l’assurance des bâtiments et de leur contenu.

La loi oblige tous les commerçants qui reçoivent des clients et qui ont des salariés à installer des extincteurs dans leurs locaux. Malgré tout, le risque d’incendie reste présent. C’est pourquoi les assureurs intègrent dans leurs contrats des garanties contre les incendies et le risque d’explosion. Elle couvrent les dommages matériels directs liés à plusieurs types d’évènements précisés dans les conditions générales des contrats.

Il s’agit bien souvent des dégâts liés à des incendies, stricto sensu, à de la fumée sans incendie (lorsque par exemple un incendie s’est déclaré chez un voisin), à la chute de la foudre, à l’explosion ou encore à l’implosion causée par du gaz ou à l’action de l’électricité (court-circuit, surtension…). Concernant le remboursement des biens détériorés, les conditions peuvent différer d’un assureur à un autre. La Mutuelle d’assurances des professions alimentaires (Mapa) prévoit par exemple un remboursement en valeur à neuf du matériel de moins de 3 ans.

Les assurances prennent également en charge les dégâts liés à l’intervention des secours. Lorsque les pompiers tentent d’éteindre un incendie, ils sont amenés à défoncer des portes, inonder des locaux ou briser des vitres. Ces dommages sont couverts par les contrats multirisques pro. Il en va de même pour les incendies consécutifs à des émeutes. En novembre 2005, la France s’embrasait et des centaines de boutiques étaient incendiées par les émeutiers. La plupart des commerçants avaient alors bénéficier de l’indemnisation des dommages par leurs assurances.

Mais avant de penser indemnisation, un expert est nommé pour établir un état des lieux de l’étendue des dégâts. Il s’agit en outre de déterminer l’origine de l’incendie. Il arrive que certains commerçants mettent le feu à leur propre boutique pour bénéficier du remboursement par les assurances (voir le cas de ce restaurateur qui avait incendié son établissement). Concernant le remboursement de la perte de de chiffre d’affaires consécutives à al fermeture du commerce pour travaux, n’hésitez pas à consulter notre article sur la garantie perte d’exploitation.


Laissez votre avis