L’assurance perte d’exploitation pour les commerçants

L'activité des commerçants ou artisans peut s'arrêter du jour au lendemain en raison d'un panne de machine ou d'un sinistre comme un incendie. Les conséquences sur leur chiffre d'affaires sont alors susceptibles de les mettre en difficulté. L'assurance perte d'exploitation à vocation à limiter cet impact.

L’activité des commerçants ou artisans peut s’arrêter du jour au lendemain en raison d’un panne de machine ou d’un sinistre comme un incendie. Les conséquences sur leur chiffre d’affaires sont alors susceptibles de les mettre en difficulté. L’assurance perte d’exploitation à vocation à limiter cet impact.

Qu’est-ce que l’assurance perte d’exploitation ?
Il s’agit d’une garantie qui vient en supplément des contrats multirisques professionnels dont l’objet est de maintenir les comptes d’une entreprise, un commerçants ou un artisan à flots après un sinistre. L’objet est de prendre en charge les frais d’une société en cas de ralentissement de l’activité.
Elle existe aussi sous forme d’extension au contrat bris de machine. La couverture concerne alors la baisse de l’activité induite par une machine en panne ou détruite.

Que couvre-t-elle ?
La garantie perte d’exploitation couvre deux types de dépenses :
– Les frais généraux, c’est-à-dire les charges quotidiennes qui pèsent sur le commerçants : salaires des employés, loyers, impôts, factures d’électricité, de téléphone, intérêts d’emprunts…
– Les frais exceptionnels pour compenser le ralentissement de l’activité : location de matériel de remplacement, démarches administratives…

Quand entre-t-elle en jeu ?
Elle entre en jeu lorsque l’activité d’un commerçant ou d’un artisan se trouve ralentie après un sinistre couvert par son assurance bris de machine ou multirisques professionnels. Les évènements généralement garantis sont : un incendie, une explosion, la chute de la foudre, les dommages électriques, le dégât des eaux, le bris de machine, la chute d’appareils aériens et d’engins spatiaux, la tempête, la grêle, le poids de la neige sur les toitures, une émeute, un mouvement populaire, un acte de sabotage, les actes de vandalisme et les catastrophes naturelles.

Quel coût pour le commerçant ?
Le coût de la garantie perte d’exploitation varie d’un commerçant à un autre. Elle dépende de plusieurs éléments. En premier lieu son type d’activité et le fonctionnement de son commerce. Quels sont les types de machines qu’il faudrait éventuellement remplacer, quels sont les coûts à prendre en charge… sont autant de questions que l’assureur se pose pour calculer la cotisation. Il applique aussi des coefficients liés à la durée d’indemnisation et au plafond d’indemnité prévus dans le contrat.

Quelles extensions ?
En plus de la garantie de base, il est possible de souscrire des extensions pour couvrir d’autres sources de pertes d’exploitation. Elle concerne par exemple les pénalités encourus par un commerçant qui ne peut livrer un produit ou une marchandise dans les délais. Elle concerne notamment les entreprises de travaux. Certains couvrent en outre les carences des fournisseurs dans l’incapacité d’approvisionner le commerçant assuré.


Laissez votre avis