Pour leur retraite, les jeunes anticipent davantage que leurs aînés

Les jeunes entre 25 et 34 ans anticipent la retraite de plus en plus tôt. Aujourd’hui 1 jeune sur 5 déclare avoir commencé à préparer sa retraite dès 25 ans, lorsqu’à sa place ses aînés envisageaient une telle démarche autour de 49 ans en moyenne.

La retraite, qui dans l’esprit des jeunes marque le début des problèmes financiers, est davantage anticipée chez ces derniers. Selon le baromètre d’Axa, 19% d’entre eux ont commencé à cotiser pour leur retraite dès 25 ans et 67% l’envisagent pour 41 ans. L’écart est significatif avec les quadras et les séniors actifs, qui ont commencé à s’y préparer respectivement à 33 et 44 ans.

Des jeunes sensibles au discours général

Dans le pays le plus pessimiste en matière de retraite, les jeunes ont le sentiment que se constituer une complémentaire retraite est une nécessité. Un jeune sur deux pense qu’il ne profitera de la retraite qu’en continuant de travailler pendant celle-ci, quand seulement 41% des actifs seniors y songent.

La dégradation du système des retraites, cité dans 70% des cas, est le principal élément qui motive les jeunes à se préparer plus tôt. Le fait d’avoir des enfants ou d’atteindre un âge clé sont également des évènements qui marquent une prise de conscience ou de responsabilité chez les jeunes.

Une anticipation liée à la situation sociale

Toutefois, la volonté de cotiser pour sa retraite reste moins une question d’âge que de situation sociale. « Pour commencer à épargner les jeunes attendent de percevoir des revenus fixes et suffisants », souligne Nicolas Deschamps, directeur du marché retraite d’Axa France, « l’anticipation de la retraite est donc naturellement quasi nulle chez les étudiants ».

En revanche, malgré des disparités au sein de cette tranche d’âge, 42% des jeunes déclarent s’être déjà renseignés sur les produits financiers de préparation à la retraite, sans que cette démarche ait forcément aboutie.


Laissez votre avis