Vers quels produits d’épargne les jeunes se tournent pour assurer leur retraite ?

Les jeunes constituent la plus grande proportion d’épargnants parmi les différentes générations. Ils montrent également un intérêt plus marqué que leurs aînés à diversifier leurs sources de revenus retraite.

Selon le Baromètre d’Axa sur l’anticipation des jeunes à la retraite, 92% des 25-34 ans envisagent la retraite comme un moment de vie qu’ils doivent préparer financièrement et 7 jeunes sur 10 déclarent déjà épargner. Parmi eux près d’un tiers épargne en moyenne plus de 2.400 euros par an, contre 2.000 euros pour la moyenne des Français.

Les jeunes sont très pessimistes quant au montant de leur retraite perçue par les cotisations obligatoires. « Aujourd’hui les gens entrent de plus en plus tard dans la vie active », explique Jérôme Raynal, chargé régional en développement et partenariats à la Mutualité Française, « Il est par conséquent plus difficile pour la nouvelle génération d’obtenir un taux plein à l’âge de la retraite ». Aussi, 40% d’entre eux plébiscitent l’épargne personnelle.

L’épargne retraite 2ème produit sollicité par les jeunes

Parmi les produits qui ont la préférence des jeunes dans la préparation de la retraite, les produits bancaires arrivent en première position (84%), suivis des produits d’épargne retraite (78%) et de l’immobilier (74%). La prévoyance (assurance décès, invalidité, arrêt de travail ou dépendance) est plébiscitée à 66%, bien plus que pour les autres générations.

Concernant les produits d’épargne retraite, les jeunes sont attirés vers les produits les plus socialement avantageux comme le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) ou le Complément retraite mutualiste (Corem). Le Perp permet en effet d’alléger sa déclaration d’impôts de 10% des revenus nets de frais de l’année précédente.

Avec le Corem, l’assureur s’engage par avance à une rente minimum perçue à un âge défini, contrairement aux complémentaires retraite classiques qui subissent les fluctuations des marchés. « 50% de nos adhésions sont des moins de 35 ans » affirme Jérôme Raynal, « le portrait type de nos clients étant une femme de moins de 35 ans avec un enfant ».

Quelques réserves

En revanche Philippe lequeux-Sauvage, Agent général délégué de la FFSA, considère que ce type de produits à rente est intéressant uniquement pour les jeunes dont les revenus sont importants. « Dans le cadre du Perp ou du Madelin, il faut épargner de fortes sommes pour pouvoir bénéficier d’une dévaluation d’impôt intéressante. »


Laissez votre avis