La souscription en ligne est-elle plus avantageuse que la souscription classique ?

La plupart des secteurs d’activité dont fait partie l'assurance en ligne propose de bons produits à leurs clients tout en offrant des tarifs économiques.

Souscrire un contrat d’assurance en ligne est un acte encore peu pratiqué. Le principal avantage : le prix, puisque bien souvent, les tarifs des assurances en ligne sont moins élevés qu’ailleurs. Mais attention, il n’y pas que des avantages. Il faudra savoir se passer d’un intermédiaire, même si cette contrainte tend à disparaître.

Dans la plupart des secteurs d’activité, un des moyens les plus simples et les plus efficaces de proposer de bons produits à ses clients tout en offrant des tarifs économiques , c’est de supprimer les intermédiaires entre l’entreprise et ce dernier. Les assurances en ligne ont pour principe de fonctionner sans aucun intermédiaire avec leur client. Les produits sont directement disponibles sur leur site internet et auprès de leur équipe de conseillers.

Cela permet d’éviter toutes les dépenses liées aux réseaux de distributions des assurances classiques comme le paiement des points de vente (loyer, électricité, impôts, entretien), le versement de commissions à un réseau commercial ou les frais de déplacement. Le fait d’adopter ce principe de vente directe au consommateur réduit considérablement les dépenses des assurances en ligne, ce qui fait que les tarifs proposés par ces dernières sont avantageux par rapport aux assurances classiques.

Les solutions prônées par les assurances en lignes

Les assurances en ligne ne réalisent pas des économies en proposant des produits bas de gamme, en enlevant des garanties dans les contrats ou en réduisant le montant des indemnisations en cas de sinistres. Mais elles peuvent jouer sur des variables d’ajustement comme les franchises, plus élevées,  des garanties d’assistance différentes, ou certaines adaptations technologiques, comme c’est le cas du Pay as You drive (facturation au km, ndlr) proposé par Amaguiz.

Les assureurs peuvent également se servir d’une sélection des risques plus pointues. Les assurés ayant un fort malus, par exemple, ne se verront pas proposer d’assurance auto directement en ligne. Il en ira de même avec certains profils qui statistiquement ne sont pas forcément des bons clients et peuvent coûter cher aux assureurs.

Le système ‘low costs’ , c’est à dire ‘à bas coûts’ qui a permis la baisse des tarifs, implique également que les assureurs investissent moins de moyens physiques pour la commercialisation des contrats. Ainsi, un site internet comme vitrine touche plus facilement des Français éloignés géographiquement et ne nécessite pas la multiplication des points de vente, et les coûts afférents. Toutefois, les modèles “pure player” internet, ont peu à peu remis au goût du jour les conseillers. En cas de besoin, et surtout en cas de sinistres, les assurés préfèrent toujours avoir un interlocuteur physique, et si possible, toujours le même…


Laissez votre avis