La garantie contre les « loyers impayés »

Pour se protéger des locataires qui ne peuvent pas honorer leur loyer, il existe pour les bailleurs une garantie contre les « loyers impayés »

Être propriétaire, c’est courir le risque de rencontrer un mauvais payeur. Pour se protéger des locataires qui ne peuvent pas honorer leur loyer, il existe pour les bailleurs une garantie contre les « loyers impayés ».

Chômage, départ imprévu ou autres causes diverses peuvent parfois contraindre les locataires à ne plus payer leur loyer. Pour se couvrir face à ce risque, les propriétaires peuvent avoir recours à une garantie « loyers impayés », une offre qui était seulement accessible aux gestionnaires ou aux agences immobilières il y a encore quelques années.

Avec cette garantie, les propriétaires couverts ont la possibilité de se voir remboursés de la totalité des sommes engagées en cas de loyers ou de charges impayés. Les dégradations éventuelles du logement après le départ du locataire peuvent également être prises en charge. Si le propriétaire n’a pas souscrit cette garantie, il doit alors entamer une procédure d’expulsion faisant suite à l’incapacité de paiement du loyer.

Les solutions pour faire face aux impayés

Face aux impayés, les bailleurs ont plusieurs choix de couverture. On trouve la Garantie des risques locatifs ou GRL (voir notre article sur le sujet), même si elle est peu utilisée par ces derniers. A contrario, la Garantie Loyers Impayé ou GLI est l’assurance la plus utilisée par les propriétaires. Elle est entièrement gérée et commercialisée par les compagnies d’assurance et offre la possibilité de choisir son contrat en fonction des garanties qu’il propose. Il est conseillé de choisir la GLI en cas de loyer mensuel supérieur à 2.000 euros. Dans ce cas, le locataire devra justifier de sa solvabilité auprès de l’assureur.

Autres Assurances en cas de loyers impayés

Autre garantie pouvant servir en cas de loyers impayés par le locataire : la caution solidaire. Celle-ci intervient lors de la signature du bail et consiste à engager un proche du locataire (parent ou ami) à payer si celui-ci ne s’acquitte pas de ses loyers. Si le locataire ne bénéficie pas de cette caution solidaire, la garantie Loca-Pass peut s’avérer être une bonne alternative. Le bailleur bénéficiera alors d’une garantie de paiement du loyer pendant une durée de 3 ans maximum. Néanmoins, la garantie Loca-Pass doit être accompagnée d’un dépôt de garantie pour compenser les impayés ou les dégradations éventuelles constatées à la fin du séjour du locataire.


Laissez votre avis