L’assurance habitation des locataires saisonniers

Pendant les périodes de vacances, les appartements, villas ou pavillons disponibles à la location sont pris d'assaut. Il est important de savoir si ces habitations saisonnières sont correctement assurées et si les locataires de courtes périodes sont aussi couverts en cas de sinistre.

Pendant les périodes de vacances, les appartements, villas ou pavillons disponibles à la location sont pris d’assaut. Il est important de savoir si ces habitations saisonnières sont correctement assurées et si les locataires de courtes périodes sont aussi couverts en cas de sinistre.

Lorsqu’un particulier loue une habitation pour ses vacances, il s’imagine souvent que le simple versement d’une caution au bailleur suffit à couvrir le moindre problème. Pourtant, si un incendie se déclare dans la demeure par exemple, il s’agit alors d’un dommage aux biens sérieux qu’une simple caution ne peux plus couvrir.

Il est donc conseillé de clarifier la situation avec le propriétaire avant de lui louer le bien immobilier pour les vacances. Si ce dernier a conclu avec son assureur un « abandon de recours » ou une « renonciation à recours » (ce qui est la même chose), il s’engage à ne rien réclamer au locataire saisonnier en cas d’incendie ou de dégâts des eaux. Dans ce cas, la responsabilité de l’occupant doit être garantie contre les dommages qu’il peut causer aux tiers.

D’autres façons d’être couvert pendant ses vacances

Parfois le propriétaire peut avoir souscrit une assurance « pour le compte de qui il appartiendra » avec abandon de recours. Le locataire saisonnier est alors couvert par la garantie du propriétaire contre l’incendie et les dégâts des eaux même à l’égard de tiers ( les voisins par exemple). L’occupant estival peut lui aussi être couvert par son propre contrat d’assurance multirisques habitation. En effet, la « garantie villégiature » le protège dans le cadre d’une location de vacances. Il suffit simplement de connaître les limites de son contrat et de souscrire, si besoin est, une extension temporaire de garantie.

Enfin, si la location s’effectue par un organisme ou un site internet, il est conseillé de demander ce que couvre l’assurance location proposée. Cela permet d’éviter les doublons avec sa propre assurance. En règle général, mais des cas particuliers existent, le locataire saisonnier pourra bénéficier d’une assurance annulation et interruption de séjour, mais devra aussi souscrire aux autres garanties (responsabilité civile et dommages aux biens notamment) inclus dans le même contrat.


Laissez votre avis