Assurance incendie: savoir quoi faire lorsque mon véhicule a été détruit par le feu

    Avec 1.147 voitures brûlées en 2008, on peut sans ironie ni hésitation affirmer que l’incendie volontaire de véhicules est un « sport national » en France. En effet, la nuit de la Saint-Sylvestre ou encore celle du 14 Juillet sont des dates où il est coutume de voir bon nombre de voitures partir en fumée. Certaines régions sont plus touchées que d’autres par ce phénomène, notamment la Seine-Saint-Denis ou encore la région de Strasbourg. Cependant, il arrive aussi que votre véhicule brûle pour des raisons mécaniques, et quel que soit les cas de figure, il est nécessaire d’avoir souscrit une bonne garantie incendie dans votre contrat d’assurance auto pour vous faire indemniser.

    Que faire lorsque l’on retrouve son véhicule partiellement ou totalement calciné ? Il y a tout d’abord certains réflexes à avoir, comme déposer une plainte immédiate auprès des services de police afin de prouver votre bonne foi. Il faut évidemment effectuer une déclaration d’incendie de voiture à votre assureur dans les 5 jours suivant le sinistre, en y ajoutant des photos de votre auto brûlée et en précisant le lieu et les circonstances du sinistre.

    Tout va ensuite dépendre de votre assurance auto et de l’étendue de vos garanties. Si vous êtes souscripteur d’un assurance tous risques, la garantie « incendie et explosion » couvre les cas de feu d’extérieur ou d’intérieur, d’explosion et de foudre. Si l’incendie est dû à un mauvais entretien du véhicule, vous ne serez généralement pas remboursé. Les dommages causés par brûlure de cigarette sont presque toujours exclus de la garantie. Lorsque vous êtes simplement assuré en responsabilité civile (« au tiers »), vous n’aurez également droit à aucune indemnité. A contrario, si vous avez souscrit une assurance « tous accidents », vous pourrez être indemnisé, déduction faite de la franchise incluse dans votre garantie. Une partie du dommage sera donc à votre charge et le montant que remboursera votre assurance dépendra des termes inscrits dans votre contrat. Il est donc important de bien connaître chaque clauses de ce dernier.

    Suivant les contrats, vous disposez de différents palier de remboursement face à l’incendie. La garantie de la valeur « vénale » prévoit par exemple le dédommagement de votre véhicule à sa valeur sur marché de l’occasion, avant son accident. De cette somme, il faudra déduire la franchise ainsi que l’éventuel coût de sa mise en épave. Ensuite, il existe la garantie « valeur à neuf » qui permet de se faire rembourser de la valeur à neuf du véhicule incendié ou de la valeur de ce dernier dans le catalogue du constructeur. Certaines assurances le font pour des voitures dont la mise en circulation date de moins de 6 à 12 mois avant le sinistre. Enfin, on trouve aussi la garantie « valeur agréée » qui concerne les autos de prestige. Dans ce cas précis, un expert va estimer la valeur du véhicule au moment de la souscription de votre contrat, et cela servira de base pour le remboursement de votre assureur.

    De plus, depuis le 1er octobre 2008, la loi Warsmann permet à hauteur de 4.000 euros, l’indemnisation des véhicules incendiés par des tiers pour les propriétaires les plus modestes. C’est un fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions qui rembourse le montant des dégâts, que l’incendiaire soit connu ou pas, aux victimes dont le revenu ne dépasse pas 2.000 euros par mois. Cependant, il y a certaines conditions à respecter pour bénéficier de cette indemnisation: le véhicule incendié doit être couvert par une assurance, avoir fait l’objet d’un contrôle technique et l’incendie doit avoir eu lieu sur le territoire national.

    Il y a malheureusement un effet pervers à cette loi sur l’indemnisation. Ainsi, on remarque que dans certains départements sans incidents particuliers, certaines voitures brûlent de manière spartiates. Des citoyens peu scrupuleux tentent en effet de frauder le système en incendiant eux-même leur voiture. Le phénomène est en constante augmentation et les assurances sont donc extrêmement vigilantes à ce sujet. Si ces dernières émettent des doutes sur l’origine d’un feu, elles feront faire une expertise supplémentaire. Lorsque vous achetez votre véhicule, la région où vous résidez ainsi que la valeur de votre auto peuvent aussi jouer sur le prix de votre assurance. Si les risques d’incendies volontaires sont élevés et que vous n’avez pas de garage par exemple, votre tarif peut augmenter sensiblement. Il est donc conseillé de bien vérifier sont contrat d’assurance auto, il existe même parfois une option de remplacement du véhicule qui vous permettra de louer une voiture gratuitement durant une durée, appréciable, avoisinant les 15 jours.


    Laissez votre avis