Assurance santé pour expatriés, les pièges à éviter

    Une couverture santé est primordiale lors d’une expatriation à l’étranger. Suivant le pays de destination et la durée du séjour, il existe de nombreuses offres d’assurance pour bénéficier d’une couverture maladie ou de l’équivalent de la sécurité sociale française. Cependant il y a quelques pièges qu’il faut absolument éviter pour partir en toute sécurité.

    Premièrement, partir sans aucune assurance ni couverture santé est fortement déconseillé. Une fois à l’étranger, la sécurité sociale française n’est plus valable. Par conséquent, les soins médicaux et les frais d’hospitalisation ne sont pas pris en charge si un accident survient, cela peut coûter extrêmement cher. Une journée dans un hôpital international privé en soins intensifs atteint en moyenne la somme de 10.000 euros, une assistance rapatriement peut aller jusqu’à 40.000 euros.

    Ensuite, souscrire une assurance santé à l’étranger ne veut pas dire « ne rien payer ». Il est très souvent demandé de faire l’avance des frais médicaux quitte à se faire rembourser par la suite. Des accords existent entre certains établissements hospitaliers et les assureurs, facilitant alors les modalités de paiement. Souscrire à la CFE (Caisse des français de l’étranger) permet également l’avance de frais et accélère les procédures administratives.

    Même si aujourd’hui l’ensemble des pays est accessible quasiment sans problème, les différences de cultures entrainent parfois des écarts dans le traitement des patients. Entre pays sous-développés aux infrastructures médicales insuffisantes ou mégalopoles modernes aux tarifs hospitaliers exorbitants, une même blessure peut être traitée totalement différemment. Il est donc conseillé de souscrire l’assurance santé la plus complète avant de partir, et de se renseigner auprès de son ambassade pour connaître les risques attenant à chaque états en matière de soins.

    Même si l’expatriation est une démarche d’éloignement, il est plus prudent de songer à une possibilité de rapatriement en cas de force majeur. Dans certains cas médicaux graves et suivant les zones du globe, le retour d’urgence en France peut être nécessaire. Il est donc important de vérifier que le rapatriement est bien une garantie comprise dans votre contrat santé. Dans le cas d’une expatriation, l’assistance médicale s’accompagne très souvent d’une assurance rapatriement.

    Enfin, il faut aussi se méfier des cartes bancaires qui offrent des couvertures maladies. Souvent les expatriés pensent qu’elles règlent tout, n’importe où. Chaque établissement bancaire à ses garanties propres en cas d’accident au cours d’un voyage. Vérifiez tout d’abord si vous bénéficiez d’une couverture maladie sur votre carte (ce n’est pas toujours le cas). Ensuite la plupart des assurances établies dans le prix d’une carte bancaire dépassent rarement les 11.000 euros en moyenne (150.000 pour un carte Gold ou Glatinum). En cas d’accident grave, ce plafond est vite dépassé, et vous aurez souvent à faire l’avance des frais.


    Laissez votre avis