Comment faire jouer son assurance habitation en cas de sinistre ?

    Vous êtes victime d’un vol ou d’un incendie. Vous devez contacter votre compagnie d’assurance au plus tôt et lui transmettre les preuves du sinistre afin qu’elle enclenche la procédure permettant le remboursement de vos biens. La marche à suivre.

    Vous êtes victime d’un vol ou d’un incendie. Vous devez contacter votre compagnie d’assurance au plus tôt et lui transmettre les preuves du sinistre afin qu’elle enclenche la procédure permettant le remboursement de vos biens. La marche à suivre.

    Si un sinistre se produit dans votre logement, vous devez informer votre compagnie au plus tôt. Vous devez le faire dans les cinq jours suivant le constat et dans les dix jours, si vous avez subi une catastrophe naturelle.

    Que faire en cas de vol ?

    Dans le cas d’un vol, vous disposez de 48 heures pour prévenir votre assureur. Vous devez par ailleurs, dans ce cas précis, déposer plainte auprès d’un commissariat. Pour prouver que vous avez perdu tel ou tel bien suite au sinistre, vous devez ensuite transmettre à votre compagnie d’assurance des justificatifs.

    « L’assuré doit documenter le plus précisément possible le dégât subi, rappelle Sophie Chabanas, chef de marché habitation chez Axa France. Il peut par exemple fournir des factures, des tickets de carte bancaire, mais également des photos ou des témoignages permettant de prouver que les biens détruits ou volés lui appartenaient. »

    Les mesures de conservation

    L’expert de l’assureur ne se déplace pas automatiquement sur les lieux du sinistre. Il ne vient constater les dégâts qu’en cas d’événement grave ayant engendré des pertes mobilières ou immobilières élevées. Il est conseillé de ne rien toucher et de conserver en l’état les biens détruits ou hors d’usage jusqu’à sa venue afin qu’il puisse constater l’ampleur des dégâts.

    À l’issue du rapport d’expertise, le sociétaire doit être indemnisé à hauteur de la perte estimée. Précisons que la majorité des contrats d’assurance appliquent un coefficient de vétusté. Le matériel informatique, par exemple, perd rapidement de sa valeur au fil des années. Il est néanmoins possible de souscrire des contrats d’assurance incluant des remboursements en « valeur à neuf ».


    Laissez votre avis