Dossier « Best Of » : Retour sur la disparition du vol AF 447

    Le 1er juin, la France s’éveillait avec une nouvelle troublante. Sans nouvelle d’un de ses appareils, reliant Rio de Janeiro à Paris, Air France annonçait la disparition de l’avion et des 228 personnes présentent à bord.

    Le secteur de l’assurance est, par nature, rarement associée à des informations très gaies. En ce 2 juin 2009, c’est plus une mission d’information qui nous pousse à publier le numéro vert que Air France met à disposition des familles des passagers. Très vite pourtant, les questions d’assurance se présentent.

    Encore maintenant, et malgré les relances de l’enquête, les responsabilités ne sont pas connues. Une chose est sûre : il incombe au transporteur d’indemniser les familles des passagers de ce vol tragique. Parfois, certains son mieux couverts, mais dans l’ensemble, ce vol devient rapidement l’un des plus chers de l’histoire de l’assurance.

    Cette affaire a permis de faire le point sur les responsabilités du transporteur et sur les assurances des passagers. Surtout, elle était une bien triste référence puisque quelques semaines plus tard, c’était un avion de Yemenia Airlines qui s’abîmait au large des Comores.

    Depuis, chaque incident aérien est traité avec beaucoup de passion par les médias. La très récente tentative d’attentat sur le vol Amsterdam – Detroit rappelant que le terrorisme était un élément à ne pas négliger dans la sécurité, et donc dans la couverture d’assurances, des compagnies aériennes.

    Retrouvez tous les articles sur les catastrophes aériennes ici


    Laissez votre avis