Dossier « Assurance Nautisme » : Les garanties vol et « corps »

    Si la responsabilité civile et l’individuelle accident peuvent couvrir les dommages corporels, il est également recommandé de se protéger contre le risque de vol de son bateau ou bien des dommages matériels auxquels celui-ci pourrait être confronté. Une multitude de sinistres potentiels qui poussent les assureurs à proposer des garanties de plus en plus spécifiques pour couvrir le maximum de risques.

    La garantie vol pour les bateaux est ainsi très particulière puisque contrairement à un véhicule terrestre, le bateau est un lieu de vie et peut donc contenir des objets de la vie courante. De plus, certaines parties du bateau en lui-même, tel que le moteur par exemple, peuvent être dérobées, surtout si celui-ci est « hors-bord ». Les assureurs proposent donc différents niveaux de garanties pour la couverture vol, la plupart du temps dénommées « vol total » et « vol partiel ».

    Un « vol total » représente littéralement la disparition du navire de plaisance assuré, suite à un vol total ou d’une tentative de vol total. Si vous vous faites dérober votre bateau alors que celui-ci est sur une remorque, celle-ci est également garantie. La garantie « vol partiel » concerne de son côté les accessoires, les objets et effets personnels se trouvant sur le bateau ou dans les cabines pour les embarcations de plus grande taille. Cette garantie protège également contre les dommages liés à l’effraction, le bris ou l’arrachement lors du déroulement du vol.

    Mais une nouvelle fois, pour éviter les mauvaises surprises, veillez à bien vérifier les exclusions au contrat concernant la garantie vol total et partiel. Car dans la plupart des cas, les vols sans effractions, la perte inexpliquée, ou le vol d’objets de très grande valeur sont les exclusions que votre assurance pourra contenir. Par ailleurs, le vol des effets personnels ou les objets présents sur l’embarcation sont couverts que s’ils sont présents dans des lieux clos et fermés à clé (tel que des coffres, des caissons, ou dans la cabine).

    Une des particularités des bateaux de plaisance est le positionnement du moteur, qui peut être amovible et donc plus facile à dérober. Pour ce cas de figure, les assureurs exigent en règle générale un dispositif antivol enclenché au moment des faits pour pouvoir indemniser la perte ou les dommages causés au moteur du navire.

    Une garantie « corps », protégeant les pertes et les avaries

    Hormis le vol, le bateau de plaisance est également soumis à des risques matériels tels que l’incendie, la collision, l’échouement ou le naufrage. Et dans des cas comme ceux-ci, la facture en frais de réparations peut s’avérer très lourde. Il est donc possible de souscrire une garantie « corps », qui couvre ce genre de dommage. Car si la responsabilité civile vous protège contre les dommages causés aux tiers, celle-ci ne couvre pas les sinistres de votre embarcation. Par ailleurs, l’assistance et le remorquage sont la plupart du temps incluses dans ce type de contrat.

    Ainsi, si votre bateau est perdu ou détruit, par exemple à la suite d’une tempête, la garantie corps vous indemnisera. En revanche, à l’image de la garantie vol, des exclusions peuvent être présentes dans votre contrat d’assurance. En général, ce sont les dommages causés par la négligence ou tout simplement par la vétusté et l’usure normale du bateau de plaisance qui ne seront pas pris en charge par votre assureur, ainsi que des pièces rajoutées qui ne rempliraient pas des conditions de sécurité suffisantes.


    Laissez votre avis