Dossier « Cannes et cinéma » : l’assurance pour les acteurs

    Si le matériel et les films sont assurés par des couvertures spéciales, le personnel et surtout les acteurs doivent également être soumis à une assurance. Ces derniers ont le choix de souscrire des contrats couvrant des risques spéciaux liés à l’activité de comédien ou d’acteur. De nombreux cabinets de courtage en assurance se sont insérés dans ce marché de niche et proposent de garantir le « capital » de ces personnes.

    Au même titre que les sportifs de haut niveau, les mannequins ou les chanteurs, les acteurs sont tributaires de leur corps pour exercer leur activité. D’où l’obligation de couvrir les risques qui découlent d’un tournage d’un film auxquels ils participent. Les assureurs proposent donc aux acteurs et actrices de protéger leur corps face aux aléas du métier. Mains, jambes, voix, certains courtiers n’hésitent pas à « découper » les risques à couvrir. Le choix est donc donné aux comédiens et aux acteurs de cinéma de se préparer en contactant de leur côté assureurs et courtiers.

    Le risque « santé » est le plus important pour ces métiers artistiques. Du rhume jusqu’à l’attaque cardiaque, les producteurs d’un film doivent se prémunir de la bonne forme des acteurs. Et à l’image des équipes techniques, les acteurs sont aussi soumis à des contrôles médicaux par des médecins spécialement choisis par les assurances. Une femme enceinte ou un acteur en convalescence aura des difficultés à être assurable. Les producteurs sont donc particulièrement vigilants de la santé de leurs « protégés ».

    Pour les grosses productions cinématographiques, la seule assurance des acteurs ne suffit pas. Les producteurs sont en constante relation avec les courtiers et les compagnies d’assurance du monde entier pour préparer, comme au niveau financier, un « montage assurantiel ». L’objectif est de couvrir équipes techniques et acteurs contre des possibles risques de blessures lors de scènes un peu plus dangereuses à tourner, par exemple. De quoi donner le tournis aux professionnels de l’assurance quand il s’agit de couvrir les risques du monde du cinéma.


    Laissez votre avis