Dossier « emploi et assurance » : techniciens et actuaires, les métiers d’experts

    Suite de notre dossier consacré à l’emploi dans le secteur de l’assurance. Hormis les commerciaux en assurances, d’autres profils sont recherchés dans la profession. Il s’agit notamment des postes de techniciens en assurance ou d’actuaires. Des métiers qui sont assez prisés par les compagnies d’assurances, peu connus du grand public et très spécialisés dans les contrats d’assurances.

    Les techniciens en assurance sont des vrais spécialistes de l’assurance. Ils maîtrisent comme leur nom l’indique le côté technique, c’est-à-dire la vente de contrats aux guichets, la souscription, l’émission, la production et l’encaissement des cotisations et l’indemnisation. Les techniciens en assurance sont généralement des collaborateurs des agents généraux, des courtiers et des compagnies d’assurance. Formés à Bac+2/3 (BTS, DUT, Licence Droit/Assurance), les techniciens en assurance sont aussi appelés gestionnaires de contrats et chargés d’indemnisation.

    Les actuaires ont de leur côté un profil de visionnaire. Si les commerciaux et les techniciens conseillent et vendent des contrats d’assurance, les actuaires ont le rôle d’innovateurs, afin de concevoir des produits d’assurance et leurs tarifs en liaison avec les risques couverts. Ils mettent au point les règles et les barèmes de tarification. Les formations pour embrasser cette carrière sont dispensées principalement au sein de l’Institut des actuaires, et débouchent sur un diplôme de niveau Bac+5.

    Les établissements reconnus sont l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE), l’université Paris-Dauphine, l’Institut de science financière et d’assurances (ISFA) de Lyon 1, l’Institut de statistiques (ISUP) de Paris 6, l’université de Strasbourg 1, l’Euro-Institut d’actuariat (EURIA) de Brest et l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC). Les autres métiers de l’actuariat sont accessibles à partir de formations d’économétrie, de mathématiques ou de statistiques, de Bac+2 à Bac+4. Au niveau de la rémunération, le salaire d’un actuaire est variable, allant de 30.000 euros à 50.000 annuels selon l’expérience. L’âge moyen d’un actuaire est de 26 ans (selon ffsa.fr).

    Ces métiers d’expertise sont assez demandés dans les compagnies d’assurance. Par exemple, Axa France prévoit le recrutement de 400 à 600 collaborateurs en 2010 dans cette branche. Les postes proposés le seront principalement dans la région Ile-de-France. Aujourd’hui si les techniciens en assurance sont nombreux, les actuaires recensés en France sont au nombre d’environ 2000. Mais les besoins augmentent rapidement, car l’innovation est placée au cœur des préoccupations du secteur de l’assurance. Il s’agit notamment de créer de nouvelles formules qui garantissent les assurés de la manière la plus personnalisée possible (assurance pour les femmes, assurance communautaire…).


    Laissez votre avis