Dossier : à quoi faut-il faire attention en ce qui concerne l’assurance emprunteur lors de l’entretien de souscription d’un crédit ?

    Avant la mise en pratique des réformes annoncées, il convient de rester sur ses gardes. Comment mener un entretien ? Comment se préparer ?

    L’assurance emprunteur est un élément peu connu de la procédure d’obtention d’un crédit. Lors des entretiens avec les organismes prêteurs, l’attention se focalise essentiellement sur le taux du crédit, le montant des mensualités, l’étalement du remboursement. Une fois les deux parties tombées d’accord sur ces trois points, on considère souvent que l’entretien est terminé, que le crédit est obtenu.

    C’est à ce moment que survient la question de l’assurance emprunteur, alors que l’attention est plus relâchée. Pour prévenir toute mauvaise surprise une fois le contrat signé, il est absolument nécessaire de préparer la question:
    – se renseigner sur les tarifs d’autres assureurs pour le même type de prêt
    – évaluer les risques de son propre profil, par exemple pour souscrire une garantie perte d’emploi, en fonction du montant et de la durée du crédit : petit crédit à la consommation, crédit immobilier, jeune actif, emploi stable, ou fin de carrière, emploi précaire.

    Il ne faut évidemment pas seulement se fier aux critères financiers en matière d’assurance. La qualité de la couverture, son adéquation avec le profil du prêt et de l’emprunteur sont des données fondamentales, qu’il faut avoir en tête avant de se frotter à l’argumentaire de l’organisme prêteur.

    Et si votre prêteur accepte la délégation d’assurance, faites par dessus tout attention aux clauses de résiliation, d’exclusion, ou aux primes révisables. La délégation n’est pas une panacée.


    Laissez votre avis