Assurer des chiens de chasse

    Le chasseur est parfois solitaire, mais rarement sans chien. Ces compagnons s'assurent pour que les propriétaires partent chasser... la fleur au fusil.

    Le chasseur est parfois solitaire, mais rarement sans chien. S’il n’est pas assimilé à une arme, le chien peut causer des dégâts, et peut également être la victime d’accidents. Ces compagnons s’assurent pour que les propriétaires partent chasser… la fleur au fusil.

    Le chien de chasse ne peut être reconnu comme un pénalement responsable en cas de sinistre causé à un tiers. Comme pour n’importe quel animal, le propriétaire sera recherché et devra s’acquitter des dédommagements aux victimes.

    Une assurance en responsabilité civile est obligatoire pour les chasseurs, et les chiens utilisés dans les actions de chasse. Dans le cadre d’un contrat multirisques habitation, le chien de chasse peut être couvert comme n’importe quel animal de compagnie au titre de la responsabilité civile du propriétaire, pour des dommages causés à des tiers, à condition bien sûr que l’assureur en ait été averti.

    Mais la garantie se limite à des activités autres que la chasse. Pendant « l’action de chasse », les dégâts causés par le chien ne sont pris en compte que par la responsabilité civile du chasseur.
    Il faut également savoir que le nombre de chiens est limité. Ainsi, il n’est pas possible d’assurer plus de deux ou trois chiens selon les assureurs.

    Surtout, il est important de penser à assurer son chien contre les dommages qu’il subit. Du simple accident à la mort, l’animal est exposé aux conditions particulières de la chasse, aux chasseurs et au gibier. Les assureurs proposent des garanties couvrant à la fois les frais vétérinaires, de laboratoires, interventions chirurgicales, euthanasie, et une indemnisation du chasseur en cas de décès du chien. Tout sera alors fonction du pédigrée et de l’assureur.

    Toutefois, il est très fréquent qu’une franchise de quelques dizaines d’euros soit réclamée, en cas de décès du chien comme en cas de remboursement de frais vétérinaires. Les assureurs fixent également des plafonds de remboursements, toutes garanties confondues, par an et par animal. Parfois, le transport du chien est pris en charge, et d’autres options dont se servent les assureurs pour attirer les clients.

    CP : Céline Aussourd-Flickr


    Laissez votre avis