Dossier : Attention aux pièges de l’assurance annulation

    Lorsque vous décidez de souscrire une assurance annulation, c’est pour être couvert en cas d’imprévus ou d’empêchements qui pourraient gâcher votre voyage, votre location et même votre mariage. A première vue très attractive, l’assurance annulation comporte pourtant des pièges, et des limites. Il est donc intéressant de savoir si ce produit est réellement efficace.

    L’assurance annulation (comme pour n’importe quel contrat) comporte des exclusions de garanties parfois piègeuses pour les souscripteurs.

    Dans un premier temps, il est important de vérifier que le montant de la prime soit raisonnablement proportionnelle au prix de votre voyage ou encore du concert que vous organisez. Selon les cas, cela ne doit pas dépasser 5% du coût total de ce vous assurez (vol d’avion, fête privée, appartement de location, etc…)

    Ensuite, prenez-garde aux délais. En règle générale, plus votre annulation est proche de la date votre départ ou de votre cérémonie, moins vos remboursements seront grands. Souvent, passé le délai symbolique d’un mois, vous êtes susceptibles de subir des pénalités allant de 30 à 100% du dédommagement prévu par votre contrat.

    Vérifiez également que vos autres contrats d’assurance « assurance voyage » ne comportent pas déjà les même garanties que l’assurance annulation. Souvent, on retrouve des couvertures identiques, il est n’est donc pas nécessaire de payer plusieurs fois pour la même chose. De plus, les possesseurs de cartes bancaires peuvent également bénéficier de services similaires (suivant les gammes), il est donc impératif de vérifier à quelles prestations vous avez droit avant de contracter une assurance annulation.

    Contrairement à des contrats « tous risques », l’assurance annulation ne vous couvre pas tout. Selon les voyagistes ou les modes de transports, certains conditions comme les épidémies ou les événements climatiques ne sont pas traités de la même façon. Les cindemnisations ne s’appliquent parfois qu’à une seule personne alors que sur certains contrats elles s’étendent à une famille entière.

    Parfois l’assurance annulation est comprise dans le prix d’achat d’un billet ou d’une location, a contrario, il faut la souscrire à part, soit au même guichet, soit directement chez un assureur. Les formules varient selon les cas, attention aussi aux offres uniquement disponibles via internet.

    Pour être correctement indemnisé, il faut impérativement fournir les documents nécessaires comme les certificats médicaux, ou les déclarations de vols ou d’accidents. Les dossiers de remboursements sont longs à constituer, même lors des cas de force majeure. Quoiqu’il arrive, on vous demandera toujours de prouver votre annulation, même si cette dernière est incontestable (factures, certificats d’hospitalisation, photos de sinistres, etc…).

    L’assurance annulation ne donne donc pas droit à tout. Même si elle peut se révéler très utile dans certains cas, elle comporte des limites. Comme pour chaque contrat d’assurance, il est impératif de lire entièrement et attentivement chaque close, s’il fallait encore le signaler… Il est très facile de se faire piéger, néanmoins, ce genre de contrat connait une croissance depuis quelques année, aujourd’hui presque 10% des voyageurs l’utilisent en France.


    Laissez votre avis