Dossier : comment assurer sa résidence secondaire

    Comme pour l’habitation principale, assurer sa résidence secondaire ne revêt aucun caractère obligatoire. Cependant pour éviter les déconvenues et les factures salées en cas de sinistres, souscrire un assurance pour son chalet ou sa maison de campagne peut toutefois être un bon calcul.Il faut cependant rester très attentif sur les garanties proposées.

    Pour faire assurer sa résidence secondaire, deux solutions sont proposées par les assureurs : une extension de son assurance habitation principale ou alors un contrat entièrement à part. La première solution peut se révéler plus intéressante, car elle évite les garanties doublons entre les deux contrats habitation. Souscrire une assurance responsabilité civile pour sa résidence secondaire n’est, par exemple, pas nécessaire. En effet, la RC ne se limite pas à une zone géographique mais concerne la personne assurée. Autrement dit, la garantie RC de l’assurance habitation principale couvre aussi les préjudices subis par des tiers et dont vous êtes responsable dans votre résidence secondaire.

    Les deux couvertures vraiment indispensables pour votre chalet ou votre maison de vacances sont en fait les garanties dommages aux biens et vol. La première couvre le lieu de résidence, le mobilier et les objets de valeurs qui s’y trouvent contre les incendies, les dégâts des eaux, les tempêtes ou encore les ouragans. La seconde garantie permet de bénéficier du remboursement des objets volés et des frais de réparation, en cas de port fracturée par exemple, par la compagnie d’assurance.

    A noter que la garantie vol pour les résidences secondaires gonfle fortement la prime d’assurance. L’habitation étant vide une bonne partie de l’année, le risque de cambriolage est plus important que pour une maison ou un appartement occupé toute l’année. Et dans le monde de l’assurance, plus le risque est élevé, plus le montant de la cotisation grimpe.

    C’est pourquoi, la localisation de l’habitation à assurer est également prise en compte au moment du calcul de la prime. Une maison située au bord d’une rivière est certes bucolique. Pourtant l’assureur lui ne s’arrête à ces considérations lyriques mais y voit plutôt une forte probabilité d’inondation ou de dégâts des eaux. Et cela se ressent sur la facture et les niveaux de franchises au moment de la souscription du contrat d’assurance. Assurer la résidence secondaire de ses rêves peut donc coûter très cher.


    Laissez votre avis