Dossier : Éviter les pièges des assurances « low cost »

    Très en vogue depuis plusieurs mois déjà, les assurances « low cost » ont tout pour plaire. Prix très bas, facilités de souscription et suivi des dossier à distance (internet ou téléphone), ces contrats alléchants n’ont pourtant pas que de bons côtés. En effet, derrière ces offres discount se cachent certains pièges à éviter, et il est parfois préférable de souscrire une assurance plus chère afin d’être correctement couvert.

    Les souscripteurs d’assurance low cost ont quelquefois de mauvaises surprises. Ceux qui pensaient faire de bonnes affaires en bénéficiant d’offres à bas prix se retrouvent dans des situations plutôt délicates. Les garanties de bases sont souvent dénudées, calculées au plus juste, et par conséquent les services dédiés sont limités (pas d’assistance kilométrique, ni de bris de glace en assurance auto, remboursements limités pour l’assurance santé ou encore aucune couverture face aux dégâts des eaux en habitation). Il est donc conseillé de bien vérifier ce à quoi on vous donne droit lors de la souscription, mais surtout ce à quoi vous n’avez pas droit !

    L’assurance, dans tous ses secteurs, voit pulluler des offres promotionnelles à tout va. Pourtant ces contrats au rabais n’ont pas toujours les meilleures garanties. Elle sont souvent proposées au plus grand nombre dans des formules standards qui n’offrent que peu de services, ou extrêmement ciblées, entraînant l’annulation pure et simple du contrat au moindre changement.

    De plus, certaines compagnies ont tendance à résilier plus rapidement les contrats low cost en cas de sinistres, car les assurés sont alors très peu couverts. Les internautes se retrouvent certaines fois sans assurance pour avoir dépassé de quelques heures le délai de paiement de leurs contrats, et comme le traitement des dossier ne se fait que par internet ou par téléphone, les litiges sont alors nombreux.

    En ce qui concerne les offres « pay as you drive » par exemple, les dépassements de forfaits coutent extrêmement chers, facturés en moyenne 0,30 centimes d’euros par kilomètre en plus. Lors de sinistres automobiles, les assurances au tiers ne sont pas toujours complètes et les garanties intempéries ou incendies sont soumise à bon nombre de conditions pour être effectives. Alors que certaines assurance habitation ne couvrent pas les dommages des intempéries, d’autres sont très obscure lorsqu’il s’agit de vous rembourser après un incendie…

    Il est donc très important de bien vérifier chaque offre et surtout de faire jouer la concurrence afin de comparer les contrats disponibles et les services qui vont avec. Si les offres sont plutôt attractives, en règle générale les pièges ne se décèlent pas si facilement. Il vaut donc mieux payer son assurance un peu plus cher et bénéficier de garanties plus adaptées, plutôt que de se retrouver embêté et non couvert par une assurance au rabais.


    Laissez votre avis