Dossier grippe A : Assurance maladie et complémentaires santé, qui paye les vaccins ?

    La coût d’achat des vaccins aura coûté la bagatelle de 1,5Mds d’euros à l’État pour un stock de 94M de doses. Une somme rondelette que l’Assurance maladie souhaiterait partager avec les complémentaires santé.

    Nul besoin de chéquier, de carte bancaire ou de liquide pour se rendre dans l’un des 1090 centres de vaccination disséminés un peu partout sur le territoire national. La vaccination est en effet entièrement gratuite pour le public, y compris pour ceux qui ne sont pas couverts par une complémentaire santé. Beau geste de l’Assurance maladie au regard des différentes mesures prises dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2010 (PLFSS), destinées à alléger la dette abyssale de la Sécu. Entre forfait hospitalier et déremboursement des médicaments, ces mesures toucheront directement le portefeuille des français.

    Un beau geste d’autant que la note est plutôt salée pour une institution qui est déjà financièrement dans le rouge. Rappelons que le déficit de la Sécurité sociale en 2010 devrait s’élever à plus de 30Mds d’euros, un record. Et si l’on s’en tient au seul coût des 94M de doses commandées par le ministère de la Santé, la facture s’élève à près de 1,5Mds. Depuis le mois de septembre, l’Assurance maladie fait donc des appels du pied aux complémentaires santé.

    Dans un premier temps, assureurs et mutualistes s’étaient fixés sur une participation de 280M d’euros. Mais il semblerait que cette somme puisse être revue à la baisse et plutôt avoisiner les 230M d’euros soit environ 15% du coût total. L’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (L’Unocam), qui a récemment changé de direction, renégocie en ce moment la part à la charge des complémentaires santé.

    Quel que soit le résultat de ces négociations, les assurés devront s’attendre à une augmentation des primes de la part des complémentaires santé en 2010. Elles sont destinées à compenser le désengagement de l’État dans le domaine de la santé, mais également à répercuter la participation des sociétés d’assurance et des mutuelles à l’achat des vaccins. Sur les 4 à 7% d’augmentation prévue pour l’année prochaine, 1% serait directement imputable à la campagne de vaccination mise sur pied par le gouvernement.


    Laissez votre avis