Dossier : La vente concomitante dans la bancassurance

    Les assurances vendues à travers les réseaux de banques le sont souvent en plus d’autres produits ou services purement bancaires. Les assurances liées aux cartes bancaires sont transparentes et « automatiques », quand une banque propose d’assurer son logement lorsque qu’un client appelle pour effectuer un virement mensuel vers son nouveau bailleur, c’est de la « vente concomitante ».

    Un client prend rendez-vous avec son conseiller bancaire pour contracter un crédit et acheter une nouvelle voiture. Dans la foulée de la réalisation de son dossier, le conseiller propose à son client une assurance auto. Puisqu’il est là, pourquoi pas, d’autant que le conseiller se fend d’un geste commercial… Voici un bel exemple de « vente concomitante ».

    L’UFC-Que Choisir met en garde les consommateurs sur ce sujet. « Quand une personne de la banque propose à un client de résilier sa précédente assurance pour signer dans sa banque, le risque pour l’assuré de perdre les avantages accumulés pendant des années chez son assureur précédent sont grands, et les conséquences peuvent être grave » explique Maurice Roullet, administrateur à l’UFC-Que Choisir et animateur de la commission banque-finance.

    Il arrive souvent que les conseillers « qui sont des vendeurs et proposent donc les produits mis en avant dans leurs établissements » rappelle M. Roullet, insistent pour faire souscrire aux clients ces assurances de dommages (auto, habitation). La vente ne peut être obligatoire et le client ne peut se voir imposer de s’assurer chez son banquier.

    Ces pratiques sont d’autant plus surveillées que les ventes d’assurances emprunteurs par les établissements bancaires vont être plus encadrées. La ministre de l’Économie et des finances a en effet décidé de s’attaquer à ce sujet pour introduire une plus grande concurrence entre les établissements et ainsi faire baisser les frais d’assurances dans les crédits à long terme.

    Par contre, il reste un secteur pour lequel l’assuré n’a pas le choix : les cartes bancaires. En effet, en fonction de la carte choisie par le client, et parfois en fonction du type de compte (rémunéré, compte chèque, compte courante, compte sur livret…), certaines prestations d’assurances sont incluses et ne peuvent être détachées de la prestation qui est alors packagée.


    Laissez votre avis