Dossier : le palmarès des départements préférés des braqueurs automobiles

    L’Observatoire national de la délinquance (OND) a enregistré plus de 120.000 vols d’automobiles (127.742) en 2009. Un chiffre en baisse mais qui ne rend compte de la situation qu’au niveau national. Mais si l’on se penche sur les faits constatés à l’échelon départemental, on note de grandes disparités selon les régions de France. Une donnée que les assureurs peuvent prendre en compte dans le calcul de leur prime d’assurance automobile.

    Ce sont les Bouches du Rhône qui arrivent en tête avec 4,8 automobiles volées pour 1.000 habitants. Un chiffre largement au-dessus de la moyenne nationale de 2 pour 1.000. Cette première place s’explique par la proximité avec les pays d’Afrique du Nord, plaques tournantes du trafic de voitures volées et de pièces détachées. La plupart des départements situés sur le pourtour du Golfe du Lion connaissent d’ailleurs des taux de vols automobiles important, bien au-delà de la moyenne nationale.

    l’Île de France n’est pas épargnée par le braquage de voitures, notamment dans le Val d’Oise (4,4 pour 1.000 habitants) la Seine-et-Marne (3,2) et la Seine-Saint-Denis (3,5). « Les vols de voiture se concentrent principalement dans les grandes zones urbaines, car il est plus facile de s’échapper, de se fondre dans la masse » souligne Cyril Rizk, responsable des statistiques à l’OND.

    Une conclusion qui se vérifie lorsque se penche sur les départements les moins touchés par ce type de délit. Le Cantal est en pôle position avec un taux de 0,4 vol automobile pour 1.000 habitants, juste devant la Creuse (0,5).

    Enfin, la Haute-Corse aura connu une année 2009 difficile puisque c’est le département qui affiche la plus forte hausse. Les forces de police ont constaté une augmentation de 32,5% des vols de voiture l’année dernière, alors que les Landes, à l’inverse ont enregistré une baisse de 37,5%.

    Malgré tout, la probabilité de se faire voler sa voiture sa maison reste relativement faible en France. Elle n’est que de 0,2%. Les mesures de sécurité passive mises en place dans les automobiles (alarme, clé électronique…) y sont pour beaucoup. Revers de la médaille, car il en faut toujours un, les vols sont de plus en plus violents avec la montée en puissance, par exemple, du car-jacking. Comme il est plus difficile de braquer une voiture garée et verrouillée, les voleurs n’hésitent plus à extraire les propriétaires de leur véhicule lorsque ces derniers sont au volant.


    Laissez votre avis