Dossier : Les acteurs de l’assurance santé complémentaire

    Le marché français se divisent entre les assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance. Les contrats varient peu des uns aux autres, que ce soit dans les remboursements ou les tarifs.

    Selon une étude de la Direction de la recherche, des études publiée en août 2009 « en 2007, quatre bénéficiaires, d’une couverture complémentaire santé sur dix sont couverts par un contrat collectif à adhésion obligatoire ou facultative et six sur dix par un contrat individuel. Les couvertures individuelles sont essentiellement assurées par les mutuelles (69 %) et les sociétés d’assurance (27 %), les institutions de prévoyance étant très peu présentes sur ce marché (4 %). Les contrats collectifs sont quant à eux plus souvent proposés par des mutuelles (42 %) et des institutions de prévoyance (38 %) que par des sociétés d’assurance (20 %). »

    Le paysage de l’assurance santé complémentaire en France est ainsi fidèlement décrit. Si l’étude ne parle pas des courtiers d’assurance, c’est tout simplement parce qu’ils sont des intermédiaires des organismes.

    Les contrats collectifs, proposés notamment par les entreprises, sont toujours considérés comme plus avantageux par les bénéficiaires. Une partie de la cotisation étant prise en charge par l’employeur – qui bénéficie d’une défiscalisation – le coût pour le ménage est mécaniquement plus faible.
    Dans une étude du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP), 83% considèrent d’ailleurs que le bénéfice d’une complémentaire santé par son entreprise est « un avantage financier ».

    En France, le marché de l’assurance santé a généré un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros de cotisations et primes émises en 2008. Entre tous les acteurs, la répartition est à l’avantage des mutuelles. Représentant 85,5% des organismes, elles comptent pour 57% du chiffre d’affaires, tandis que les sociétés d’assurance (10,5% des organismes) reçoivent 26% des cotisations. Enfin les institutions de prévoyance (4%) totalisent 18% des parts de marché en terme de cotisation.

    Sources : http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er698.pdf et notre article


    Laissez votre avis