Dossier : Les assurances des compétitions sportives

    Beaucoup d’assurances se cachent derrière un « simple » match de Ligue 1. Tranquillement installé devant son téléviseur, le téléspectateur ne s’imagine pas que le moindre grain de sable qui pourrait enrayer la belle mécanique est couvert par une assurance.

    Ainsi, toute la chaîne, du joueur sur le terrain au diffuseur des images est assurée. « Aujourd ‘hui, les organisateurs ou un club ne peuvent plus se passer d’assurances en raison principalement des montants investis » révèle Olivier Matos, Responsable du département sport et événement chez Aon France.

    Dans le détails, les assurances des compétitions sportives couvrent à la fois « la responsabilité civile de l’organisateur, vis à vis du public notamment, une assurance annulation, une assurance dommages et une individuelle accident » sont autant de garanties qu’on pourraient considérer comme « standard » dans le monde des assurances liées aux évènements sportifs.

    « En réalité, chaque événement donne lieu à un contrat sur mesure. Sur une même catégorie d’évènement, tout est fonction des spécificités. En cas de diffusion télé, le club, ou l’organisateur, souscrit une assurance contre la rupture de faisceau parexemple. La météo, la localisation de l’évènement, sa répétition ou non sont autant de spécificités à même de modifier le contrat, les garanties et donc les montants de primes » précise Olivier Matos.

    Avec l’arrivée de la grippe A, les clubs, fédérations et ligues observent de près les décisions des pouvoirs publics. Si jamais le gouvernement décrétait l’annulation des regroupements, et donc des matchs, les assurances ne rembourseraient pas les clubs ou les vendeurs de droits télés, ni les diffuseurs car le risque est exclu…

    Avant d’en arriver là, des cas très concrets se posent. Un club qui serait contraint de jouer à huis clos peut être indemnisé par son assureur. En effet, le club est organisateur de l’évènement et si sa ligue ou fédération de tutelle l’empêche de faire venir son public, la perte d’exploitation serait couverte. De même, pour une structure accédant au niveau supérieur et obligée de gonfler son budget, elle peut s’assurer en cas de descente l’année suivante.

    Enfin, une assurance liée à un événement sportif est bien évidemment en rapport avec les montants générés. Les Jeux Olympiques, par exemple, ne s’assurent pas comme une compétition de troisième niveau national de hockey sur gazon. La diffusion télévisée, ainsi que les regroupements de spectateurs imposent des montants de couverture qu’il est toujours difficile d’obtenir de la part des professionnels. Mais ils atteignent des sommets.
    Le Real Madrid a ainsi assuré les jambes de son investissement estival, Cristiano Ronaldo, pour une centaine de millions d’euros.


    un commentaire sur “Dossier : Les assurances des compétitions sportives”

    • dj Vues :

      Un grand merci pour ce contenu très enrichissant. Je suis un adepte de votre site. N'hésitez pas à naviguer sur le mien, être dj pour les mariages en Seine-Maritime, ça me connaît !

    Laissez votre avis