Dossier : Les courtiers, plus “négociateurs” d’assurance

    Après les agents généraux, les courtiers sont les autres intermédiaires en assurances bien connus. Si l’agent général est une particularité de l’assurance, le courtiers existent dans de nombreux domaines. Leur rôle : trouver pour leur clients les meilleures couvertures au meilleur tarif.

    Faire le lien entre la compagnie d’assurance et l’assuré, c’est à dire être un intermédiaire au sens propre du terme, est plus l’apanage des agents généraux.
    Les courtiers sont plutôt des négociateurs. Ils ont pour des clients (les assurés) et des fournisseurs (des assureurs) et vendent les produits de ces derniers en fonction des attentes et des demandes des premiers.

    Les courtiers ne sont pas des professions libérales mais des commerçants, inscrits au registre du commerce, ce qui symbolise encore mieux cette place si particulière.
    Un cabinet de courtage accueille les clients sont parfois spécialisés dans des risques très spécifiques, mais il existe également de nombreux courtiers travaillant pour le grand public et des assurances très classiques, telles que les assurances de véhicule (auto, moto…), habitation, personnes (santé, retraite, dépendance…) et les placements financiers (assurance-vie).

    Dans tous les cas de figure, le courtier est libre de ses engagements avec les assureurs. Il choisit ainsi, suivant les doléances de son client, les garanties adaptées, et détermine un tarif en fonction du prix de l’assureur et de la marge qu’il détermine.

    Dans les faits, les courtiers sont souvent spécialisés pour couvrir des marchés restreints, et qui demandent des ajustements que les compagnies d’assurances ne font pas nécessairement à grande échelle. Ainsi, les conducteurs ayant un malus, les pratiquants de sports à risques, les clients aux besoins très spécifiques pour des habitations particulières se tourneront, parfois sans le savoir vraiment, vers des courtiers.

    Les courtiers vendent des contrats d’assurance à leur nom. Ils créent eux-mêmes ces produits mais derrière, des assureurs portent les risques. Chaque garantie est en effet enregistrée chez un assureur, selon le choix du courtier. La gestion des sinistres se fait également par le courtier, même si là encore, c’est chez l’assureur que se joue la majeure partie du processus.

    Enfin, il faut savoir qu’en cas de faillite d’un courtier, l’assuré voit son contrat repris en charge par l’assureur qui porte le risque et couvre l’assuré.


    Laissez votre avis