Dossier : Les critères pour calculer les primes d’assurance pour les festivals

    Comme nous vous l’expliquions dans le précédent article de ce dossier, les organisateurs de festivals ont l’obligation de s’assurer en responsabilité civile. Mais se limiter à cette seule garantie serait kamikaze tant les risques sur ce type d’évènement sont multiples. Or, plus il y a de garanties, plus la prime augmente, mais ce n’est pas le seul critère qui permet d’établir le prix d’une assurance.

    Une assurance automobile au tiers coûte logiquement moins chère qu’une assurance automobile tous risques. C’est tout à fait normal, puisque les risques couverts et pris en charge par les assureurs sont moins nombreux dans le premier cas que dans le second. Il en va de même pour les assurances des festivals. Plus les contrats contiennent de garanties, plus la prime grimpera. Parmi les critères classiques servant à ce calcul, on retrouve bien évidemment la durée de la manifestation, le lieu où se déroule le spectacle (intérieur, extérieur), l’affluence espérée, la quantité de matériel à couvrir, ou encore le nombre de personnes participant au festival côté coulisse.

    Mais d’autres critères parfois plus subjectifs entrent également en ligne de compte. Certains artistes ont en effet la réputation de faire faux bond à la dernière minute. Amy Winhouse ou encore de Pete Doherty ont par exemple du mal à assurer certaines de leurs prestations, aussi bien dans le cadre de leur tournée que pour des festivals. Conscientes du risque accru d’annulation de certaines stars de la chanson, les compagnies d’assurances peuvent majorer leurs primes selon les têtes d’affiche annoncées.

    D’autres assureurs rechignent tout simplement à assurer des festivals dont la programmation serait composée d’artistes internationaux. N’y voyez aucune intention de favoriser à tout prix la sacro-sainte exception culturelle française, mais bel et bien une fois encore de limiter les risques. Les temps de transports, les probabilités d’accidents, ou encore les menaces de grève sont autant de possibilité d’annulation ou de report pour les assureurs. Enfin, l’âge des comédiens ou des chanteurs entre également en ligne de compte. Plus un artiste est âgé, plus le risque d’annulation est important, plus le coût de l’assurance sera élevé pour les organisateurs du festival. Pour certains et parce que c’est leur métier, les enjeux financiers passent avant les considérations artistiques.

    CP : Andres Rueda-Flickr

    Laissez votre avis