Dossier : les garanties vol de l’assurance habitation

    En 2009, les « cambriolages de locaux d’habitations principales » ont fortement augmenté passant de 151.737 faits constatés en 2008 à 164.150 pour 2009, soit une hausse de plus de 8% (8,2%), selon les chiffres publiés par l’Observatoire national de la délinquance (OND). Cette progression marque un coup d’arrêt dans la tendance à la baisse enregistrée depuis 2002. Une mauvaise nouvelle pour les assureurs mais surtout pour le portefeuille des assurés. Car hausse de la sinistralité est bien souvent synonyme de hausse des cotisations d’assurance.

    Les cambriolages font partie des principaux risques couverts par les contrats multirisques habitation avec les dommages liés aux affres du climat et impactent directement le tarif des assurances. Comme pour l’automobile, il est assez difficile de définir les contours de la garantie vol des habitations tant les offres sont personnalisées pour chaque bien immobilier.

    Certaines couvertures restent toutefois communes à une grande majorité des offres existantes sur le marché. Les vols commis par effraction ou escalades des locaux, les cambriolages perpétrés avec meurtre ou tentative de meurtre, menace ou violences ou exécutés par un employés de l’assuré (femme de ménage, jardinier…) sont les principaux cas de figure couverts par les multirisques habitation.

    Les dommages immobiliers consécutifs à un cambriolage sont également pris en charge par les assurances habitations. Une porte fracturée, un système d’alarme détruit peuvent être remboursés dans le cadre des multirisques habitation. Dans le cadre de la prévention des cambriolages, certaines mesures sont incluses dans quelques contrats. Si vous avez, par exemple, perdu les clés de chez vous, certains assureurs prennent en charge le remplacement de la serrure.

    Les limites du contrat habitation en matière de vol

    Parmi les autres garanties prévues dans les contrats, les biens mobiliers comme les appareils électroménagers, les meubles, le linge, mais également les objets précieux (bijoux, tableaux…) sont également couverts par les multirisques habitation. Pour les appareils électroniques comme les télévisions, sont concernés les produits dont la valeur d’achat dépasse un certain montant, généralement 450 euros.

    Les montants de prise en charge sont à négocier au moment de la signature du contrat à travers notamment une estimation de la valeur des biens à assurer. Les niveaux de prise en charge sont des multiples de l’indice du coût de la construction publié chaque trimestre par la Fédération française du bâtiment (FFB). Au dernier trimestre 2009, il était de 817,9 euros. Selon les garanties et les assureurs, cet indice est multiplié par 1, 2, 3 ou plus.

    En revanche, il est important de se se pencher sur certaines limites du contrat. En effet, si le sinistre a lieu dans une dépendance ou un garage, les biens ne sont pas automatiquement assurés en cas de vol. Il en va de même si vous laissez votre vélo dehors et qu’il vous est dérobé. Sachez qu’il ne sera pas garanti par votre assurance multirisques habitation, comme tout bien subtilisé dans le jardin. Pour obtenir une extension aux autres locaux sur votre propriété, les assureurs exigent souvent la mise en place de système de sécurité pour surveiller vos autres biens immobiliers.

    CP : Alan Cleaver-Flickr

    Article suivant : les 3 étapes pour se faire indemniser après un cambriolage


    2 commentaires sur

    • Eric Vues :

      Je me suis fait cambrioler. Ma porte d’entrée n’était apparemment pas aux normes . Mon assureur peut-il refuser de me rembourser ?

    • Metzger Géra Vues :

      Vous demandez onze chffres pour N° de sociétaire.

      Je n'en ai que sept !!

      Sur quatorze personnes proposées, combien doit-on en proposer ?

    Laissez votre avis