Dossier: les pièges à éviter dans l’assurance au kilomètre pour les 2 roues

    En apparence, l’assurance au kilomètre permet de réaliser des économies conséquentes pour les motards qui roulent peu souvent ou sur de petites distances. Mais attention, certaines conditions particulières du contrat « Pay as you drive » sont à respecter, sous peine de faire grimper de nouveau sa prime d’assurance. Intéressons-nous donc aux pièges à éviter lorsque l’on souscrit cette garantie au kilomètre.

    Après un succès grandissant auprès des automobilistes, l’assurance au kilomètre tente de se frayer un chemin dans le monde des 2 roues. Lancé à la base pour séduire les « petits rouleurs » à moto ou les jeunes conducteurs de scooters, le contrat « Pay as you drive » se démocratise. En fonction des assureurs, il est généralement calculé sur la base de forfaits kilométriques mensuels, mais certaines formules vous permettent de ne payez réellement que les kilomètres parcourus.
    Dans ce cas, le boitier GPS sert à enregistrer les kilomètres parcourus. Mais attention, même si la collecte des données informatiques pour le calcul de la prime est contrôlée, certains assureurs récupèrent d’autres données (horaires de circulation, vitesse, type de routes empruntées, etc…).

    Avec la formule « Pay as you drive », le dépassement du forfait mensuel est en moyenne facturé 0,30 € par kilomètre en plus. Le calcul est rapide, la facture augmente et vous pouvez dire adieu aux économies que vous aviez fait en souscrivant votre contrat. Prenez donc garde à respecter le nombre de kilomètres pré-établis dans votre contrat, car si par hasard il vous arrivait un accident, ou si votre compagnie d’assurance venait à vous contrôler, vous seriez dans l’obligation de rembourser la distance parcourue en plus. Même si en général une simple déclaration « sur l’honneur » suffit pour souscrire un contrat, en abuser pourrait être synonyme de plainte de votre assureur.

    Si vous aller au-delà de ce qui est prévu sur votre forfait kilométrique, c’est à vous de signaler le dépassement à votre assureur. Il vous fera alors basculer sur un forfait intégrant plus de kilomètres ou vous fera revenir à une formule classique. Enfin, il existe de nombreuses clauses restrictives qui limitent l’utilisation de votre 2 roues. Lorsque l’assurance est souscrite par un jeune, la conduite de nuit peut faire l’objet de majorations par exemple. Suivant, la région où vous habitez (Région de montagne avec forts risques de neige et de verglas), le type de trajets que vous effectuez, ou encore la dangerosité de l’environnement dans lequel vous circulez (villes où le trafic est dense et dangereux, campagne paisible), les contrats d’assurance au kilomètre peuvent s’envoler.


    Laissez votre avis