Dossier : Les relations entre assureurs et comparateurs

    Les assureurs et les comparateurs ne sont pas des concurrents, ce qui facilite grandement les relations entre les deux. L’internaute ne trouvera – normalement – pas d’influence directe d’un assureur sur le site d’un comparateur.

    Pour les assureurs, il est important d’apparaître dans les comparateurs à la fois pour défendre des tarifs intéressants et pour capter cette clientèle. Le choix n’est pas fait par toutes les compagnies. Certaines, qui disposent d’un réseau d’agents très étendu, ne peuvent se permettre de placer en concurrence directe les agents avec la vente dite « directe ». Pourtant, toutes ces compagnies disposent de filiales de vente directe, par téléphone au début, puis en ligne maintenant…

    Pour les comparateurs, avoir un panel d’assureur est important pour des questions de crédibilité de la comparaison, et pour la rémunération (lien article précédent). Tous les internautes ne font pas le choix d’un tarif, une part non négligeable préférant faire confiance à une marque connue et reconnue. Dans tous les cas, les relations sont parfois beaucoup plus grandes que ce que la façade laisse penser.

    Ainsi, Assurland, 1er comparateur en France avec près de 3 millions de visiteurs par mois, a pour actionnaire majoritaire… Covéa, groupe réunissant MMA, Maaf et GMF notamment. « Si une quelconque question d’impartialité pouvait se poser, il suffit de voir que 48 assureurs partenaires travaillent avec nous ! Nos engagements contractuels sont très clairs, il n’y a aucun favoritisme » explique Stanislas di Vittorio, fondateur du comparateur.

    Assurland ne fait pas figure d’exception. Presque tous les comparateurs ont vu des assureurs ou des courtiers rentrer dans leur capital. Quelques uns résistent encore à cette manne financière en se tournant vers d’autres types d’investisseurs, mais ils sont rares. Le modèle pourrait cependant durer.
    « Pour moi, il n’y a pas de véritables synergies, d’intérêts, pour un assureur à entrer au capital d’un comparateur. Les métiers sont différents et c’est quand même promouvoir d’une certaine façon la concurrence » confie Stanislas di Vittorio. La comparaison d’assurances se veut en effet transparente et un assureur ne peut ressortir avant les autres sous prétexte qu’il est actionnaire du comparateur.

    Reste que les règles qui permettent de présenter les tarifs aux internautes relèvent souvent d’un « savoir-faire » interne qui n’est pas divulgué. En attendant, les comparateurs, qui sont des intermédiaires et des distributeurs, garantissent au moins une information sur les tarifs en fonction d’un profil précis.


    Laissez votre avis