Dossier : Pour les expatriés, c’est la santé d’abord

    Il suffit de naviguer sur les forums des sites spécialisés dans l’expatriation pour voir fleurir les questions sur la santé. Habitués au système efficace de la France, la plupart des candidats au voyage sont conscients que l’herbe est moins verte ailleurs. Un complément d’assurance à ce qu’offre la CFE est nécessaire, et les assureurs sont nombreux sur ce marché.

    Comme nous l’avions vu dans l’article précédent, la Caisse des Français de l’étranger est la sécurité sociale française et couvre donc les Français expatriés pour leur santé. Mais dans certains pays, où les frais médicaux sont particulièrement chers sans aucune aide, les remboursements indexés sur ceux des tarifs pratiqués en France sont dérisoires.

    Dès lors, une assurance santé complémentaire devient vitale. D’autant que les salariés d’une entreprise locales ne sont pas forcément bien épaulés par des assurances privées contractées sur place et aux couvertures limitées.

    Les assurances complémentaires offrent des indemnisations supplémentaires pour des dépenses de santé. Que ce soit en hospitalisation, en médecine classique, chez les spécialistes ainsi que pour les spécialités à équipements, comme les soins optiques et dentaires, la maternité ou la pharmacie.

    Les points essentiels à prendre en compte sont évidemment les montants remboursés par les différentes options comme par exemple les pourcentages des frais réels remboursés, les montants plafonnés, l’indemnisation en optique, en dentaire, en maternité, les délais de carence ou les franchises pourront faire pencher la balance pour l’un ou l’autre des contrats proposés.

    Niveau tarif, comme le reconnaît un spécialiste du secteur tout est fonction « de la zone géographique de destination et de l’âge de la personne à assurer. Les États-Unis, le Canada, le Japon ou la Suisse sont parmi les pays les plus coûteux en soins médicaux. Après en fonction de l’âge, les cotisations peuvent aller du simple au triple. » Tout est en effet question de risques, et de couverture.

    Enfin, il faut savoir que la plupart des assureurs proposent une responsabilité civile (RC) ainsi que des prestations d’assistance (rapatriement et autres types d’assistance) dans des formules en « pack ».
    Le marché de l’assurance pour les expatriés est très concurrentiels et les acteurs assez nombreux pour le million d’assurés potentiels.


    Laissez votre avis