Dossier Pro : Comment assurer un hébergement touristique

    La France est le pays touristique par excellence. Pas étonnant que chaque année, devant les millions de visiteurs que reçoit notre pays, beaucoup soient tentés de travailler dans le secteur touristique et particulièrement dans la branche « hébergement ».

    Selon les chiffres du bilan provisoire du ministère du tourisme, l’hôtellerie de tourisme a enregistré 188 millions de nuitées en 2009. Si le chiffre est en baisse, le secteur du tourisme a permis d’engranger près de 36Mds d’euros en 2009.
    Ainsi, le même rapport note que le nombre de créations d’entreprises dans le secteur de l’hébergement-restauration atteint 26.600 unités, soit une progression de 28% par rapport à 2008. Mais dans le même temps, les défaillances d’entreprises est également en hausse de 10%…

    Ouvrir un hôtel, un camping, un gîte ou même louer une résidence secondaire ne peut se faire sasn assurances. La première d’entre elle est la responsabilité civile professionnelle. A partir du moment, qu’un lieu devient un lieu d’accueil du public, même si c’est un lieu privé, le propriétaire ou l’exploitant doit être assuré en responsabilité civile, pour les dommages que pourraient subir ses clients du fait de sa responsabilité ou de ce qui lui incombe.

    La responsabilité civile et donc la protection du client à l’intérieur de l’hébergement est primordiale pour protéger l’exploitant et l’activité professionnelle de celui-ci, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’un hébergement meublé (location de vacances), d’un camping, d’une chambre d’hôte ou de tout autre modèle d’hébergement marchand ou non marchand.

    Au delà de la responsabilité civile, des cas particuliers peuvent s’appliquer en fonction de la nature de l’hébergement, de son standing ou de sa situation géographique. Outre la responsabilité civile, la protection juridique, la perte d’exploitation sont des garanties très importantes mais non obligatoires pour les professionnels du tourisme.


    Laissez votre avis