Dossier : Que proposent les banques des assureurs ?

    Détenir un compte courant chez un assureur est peu banal. Pourtant, dans les faits, il n’y a parfois pas de grandes différences entre les entités, et pour le client, être dans une banque ou dans la banque d’un assureur ne change pas fondamentalement les services proposés.

    Pour la plupart des consommateurs, l’important dans la banque est d’avoir un compte et un moyen de paiement lié. Exactement comme le propose une banque, un assureur est en mesure de mettre à disposition de son client un compte courant – bien souvent rémunéré – ainsi qu’un moyen de paiement.

    Les cartes bancaires émises par les banques des assureurs sont réalisées de la même façon que les cartes des réseaux bancaires, et donne droit aux garanties d’assurance, aux retraits en distributeur de billets et aux paiements chez les commerçants.

    Les cartes bancaires sont même devenus un enjeux majeurs pour les banques, et les assureurs ont su se placer au niveau des tarifs pour être attractif, comme le montre l’étude de L’internaute sur le sujet.
    Groupama, Axa et Allainz fonctionnent avec des cartes Visa, et proposent tous les modèles de la gamme.

    Les comptes courants et comptes à vue sont ainsi proposés dans tous les grands réseaux, se rapprochant des services d’origines d’une banque. Il est souvent possible d’avoir un chéquier, une carte bancaire à débit différé, un compte rémunéré…

    Surtout, les assureurs profitent des produits bancaires pour distribuer des placements. Les assurances vie comme les livrets sont disponibles partout. Les placements de complémentaire retraites et même de plan d’épargne en actions sont souscriptibles dans ces banques.

    Le client peut également profiter de crédit à la consommation et de crédits long terme. La Socram Banque, filiale de Macif, Maif et Caisse d’Epargne se positionne ainsi depuis des années, avant de développer, elle aussi, des services bancaires plus spécifiques. Le crédit est lié à l’assurance emprunteur, que tous les assureurs vendent, et facilite naturellement la fidélisation des nouveaux clients.

    Des nouveaux clients que la Maif, par l’intermédiaire de Scoram Banque essaie par exemple de capter avec une « carte bancaire rechargeable », conçue pour les adolescents de 12 à 17 ans et qui permet de payer et de retirer de l’argent jusqu’à un certain plafond. La preuve que les idées des ces banques ne manquent pas.


    Laissez votre avis