Dossier : Quelles assurances pour louer sa résidence secondaire ?

    L’assurance d’une résidence secondaire traditionnelle permet aux propriétaires de louer leur bien sans inquiétude. Les locataires peuvent également être couverts pour les sinistres dont ils seraient responsables grâce à l’assurance habitation de leur résidence principale.

    Une résidence secondaire coûte cher. De l’achat à l’entretien, en passant par l’assurance et les impôts, les frais liés à son appartement à la montagne ou à sa villa en bord de mer sont importants.

    Bon nombre de propriétaires n’hésitent donc pas à louer leur résidence secondaire pour percevoir des loyers qui leur permettront de compenser une partie de leurs dépenses. Si l’assurance n’est pas obligatoire, elle est cependant conseillée car elle couvre les dommages matériels que pourraient subir le logement en cas de dégât des eaux, de vol ou d’incendie.

    « Si le propriétaire prévoit de louer sa résidence quelques semaines pendant les vacances, une assurance multirisque est suffisante : elle le couvrira en cas de sinistre », rappelle Gisèle Clouet du cabinet de courtage Surcin. S’il loue sa résidence de façon récurrente ou prolongée, il existe d’autres contrats. Au-delà de deux mois de location annuelle, la Macif, par exemple, propose un contrat pour sociétaire non occupant.

    Maryse a souscrit une assurance pour sa résidence secondaire pyrénéenne qu’elle loue de façon périodique. « Mon assurance couvre les dégâts éventuels, explique-t-elle. Mais je fais signer à chaque locataire un contrat de location précisant qu’il doit justifier d’une assurance propre ; liée par exemple à sa garantie villégiature. » En règle générale, les locataires sont en effet couverts par une garantie villégiature incluse dans l’assurance habitation de leur résidence principale.

    Celle-ci prend en charge les sinistres dont ils pourraient être responsables dans le lieu où ils séjournent pendant leurs vacances. En cas de sinistre, c’est la cause de l’événement qui sera étudiée : si la responsabilité du locataire n’est pas engagée, les dommages seront pris en charge par l’assureur du propriétaire.


    Laissez votre avis