Dossier : Questions / Réponses autour de l’assurance des accidents de la vie

    Le contrat GAV, ou garantie des accidents de la vie, permet aux assurés et à leurs familles de bénéficier d’une indemnisation rapide après un accident survenu dans le cadre de la vie privée. Vous avez forcément des interrogations à propos de ce contrat spécifique, à ce titre, News-Assurances vous donne les réponses aux principales questions que vous vous posez vis à vis de la GAV et de son fonctionnement.

    Quelles sont les situations que couvre le contrat GAV ?

    Comme son nom l’indique, la garantie des accidents de la vie prend en charge les drames d’ordre privé comme les accidents domestiques (chutes, brûlures…), les accidents dans le cadre des loisirs (sport activités ludiques…), les accidents subis lors de catastrophes naturelles (tempêtes, avalanches…) ou encore les accidents médicaux (par exemple, lors d’une intervention chirurgicale). Elle indemnise aussi les victimes d’accidents technologiques (effondrement d’un magasin par exemple), ou les victimes d’attentats et d’agressions.

    A la suite d’un accident domestique, je suis en incapacité partielle à hauteur de 20%. Suis-je indemnisé par la garantie des accidents de la vie ?

    Les contrats de base prévoient une rémunération pour un seuil minimum d’incapacité partielle et permanente (IPP) de 30 %. Mais certains assureurs offrent une couverture plus large avec des seuils de déclenchement des garanties plus faibles (1 %, 5 %,7%, 10 %, 14 % ou 25 %), mais le prix de la souscription augmente, d’ailleurs plus le seuil d’incapacité baisse, plus les tarifs des contrats s’envolent.

    Quel est le prix d’une cotisation à l’année pour une personne seule ?

    La cotisation moyenne annuelle par contrat s’élève à 160 euros. Elle varie selon le seuil d’incapacité permanente des contrats, de 121 euros en moyenne pour le seuil de 30 % à 182 euros pour le seuil de 10 %. Pour les contrats familiaux, la cotisation est en moyenne de 213 euros par an et par contrat, soit le double environ de celle des contrats mono-assurés (124 euros).

    Je suis âgé de 56 ans, est-ce trop vieux pour souscrire une GAV ?

    Toute personne âgée de plus de 18 ans et de moins de 65 ans lors de la souscription peut bénéficier de la garantie des accidents de la vie. Le contrat est conclu pour un an, et il est reconduit automatiquement d’années en années sauf résiliation. Si vous avez souscrit votre contrat dans ce créneau d’âges, vous pouvez le conserver à vie. Il est à noter que pour toute souscription après 65 ans, il existe malgré tout des garanties qui s’étendent jusqu’au 75ème anniversaire de l’assuré, mais à des prix plus élevés.

    La garantie des accidents de la vie indemnise t-elle les victimes d’accidents de la route ?

    Le contrat couvre les conséquences de la vie privée mais ne couvre pas les accidents de la circulation. Si vous voulez vous faire indemniser, c’est la garantie du conducteur proposée dans les contrats d’assurance auto qui entre en compte.

    Qu’en est-il de la garantie des accidents de la vie en cas de décès ?!

    Le capital versé aux proches de l’assuré dépend du préjudice économique et moral que représente pour eux la disparition de l’assuré. Le préjudice économique est évalué à partir de la perte financière résultant de l’absence du défunt (à partir de son revenu passé, déduction faite de ses dépenses personnelles). Les contrats garantie des accidents de la vie fixent cependant un plafond à l’indemnisation proposée. Pour qu’ils puissent afficher le label GAV, il ne peut être inférieur à 1M d’euros, niveau que certains contrats poussent à 2M d’euros.


    Laissez votre avis