Dossier : Souscrire une assurance pour ses instruments de musique

    Du piano à la guitare en passant par la flûte, tous les instruments de musique sont soumis à des risques divers comme l’usure, la casse ou le vol par exemple. Et suivant la valeur de l’instrument, il devient impératif de se prémunir d’un sinistre en souscrivant une assurance dédiée à la protection de celui-ci. Courtiers et assureurs proposent donc des solutions adaptées aux besoins de chacun, de l’apprenti musicien jusqu’au plus confirmé.

    Si certains instruments ne représentent pas un investissement conséquent, d’autres au contraire peuvent être des objets de très grande valeur. D’où la nécessité de se couvrir contre les risques auxquels les instruments peuvent être exposés. Tous les risques dommages sont concernés : le vol, la détérioration suite à une tentative de vol, les accidents (chute, casse, choc…), le vandalisme, ou les risques naturels par exemple.

    Une des grandes particularités de l’instrument de musique est son caractère « nomade ». Au domicile, à l’école ou dans les lieux de concerts, le territoire d’utilisation de l’instrument est extrêmement large. Du coup, les courtiers et les assureurs ont essayé de développer des solutions adaptées à l’utilisation et à l’instrument de chacun. Le courtier Musicassur a par exemple développé des formules différentes suivant l’étendue des lieux où l’instrument est utilisé. Dans le cas d’un enfant apprenti qui l’utilise uniquement à son domicile et dans son lieu d’apprentissage, la garantie ne sera pas la même qu’un musicien confirmé qui joue partout en France et dans le monde.

    Les contrats tous risques permettent ainsi de se couvrir et de se protéger entièrement des dommages que pourrait subir un instrument de musique. Par ailleurs, certaines formules garantissent l’objet sur une période donnée, ce qui peut être intéressant dans le cadre d’un location de matériel de musique. Les solutions Assurances Leroy (partenaire du courtier Aon) proposent en effet des assurances temporaires de ce type.

    Au même titre que les instruments de musique, tout le matériel sonore environnant peut être intégré dans l’assurance initiale. Les tables de mixage, les amplificateurs ou les ordinateurs sont aussi des objets de grande valeur et il est indispensable de les protéger de la même manière que les instruments de musique. Les accessoires et le câblage sont également des éléments soumis à des risques et peuvent être englobés dans les contrats d’assurance des instruments de musique.

    Enfin, en ce qui concerne les indemnisations, la plupart des contrats proposent des remboursements d’après la valeur de remplacement à neuf au jour du sinistre. De même, il n’y a généralement pas de franchise pour ce type de contrat. En revanche, il y a de nombreuses exceptions et conditions spéciales, surtout pour les instruments de musique ayant une valeur marchande très élevée. Joux Assurances verse par exemple une indemnité de dépréciation de l’instrument si celui-ci a une valeur supérieure à 16.000 euros.


    Laissez votre avis