Dossier “Voitures de luxe” : Des assurances particulières souvent coûteuses

    Après une longue période de crise, le marché automobile français est encore sensible en cette fin d’année 2009. Même si certaines marques haut de gamme tirent leur épingle du jeu, le secteur des véhicules dits « de prestige » est lui aussi en difficulté. Dans ce contexte délicat, assurer une voiture de luxe peut devenir compliqué. Les compagnies d’assurances sont obligées de s’adapter et de tenir compte du caractère particulier de certaines voitures qui sortent de la norme. Si acheter une automobile de luxe revient cher, assurer cette dernière peut le devenir tout autant ! En effet, les contrats et les garanties dépendent de nombreux paramètres supplémentaires en comparaison à une assurance auto classique.

    Voiture dites de « luxe »: une affaire de valeur.

    Assurer sa Ferrari ou bien assurer sa Citroën, la différence semble évidemment flagrante. De nombreux facteurs conditionnent le plus souvent le prix de son assurance auto. En ce qui concerne les automobiles de prestige, seule la valeur compte. En effet, pour la plupart des compagnies d’assurance, une voiture est considérée comme haut de gamme suivant son prix. En règle générale, on peut considérer qu’à partir de 30.000 euros à l’achat, un véhicule rentre dans la catégorie «luxe». Certaines sociétés d’assurances poussent ce palier jusqu’à 45.000 euros.

    En terme de souscription, la garantie de ce genre de voitures est la même que n’importe quelle assurance auto classique, mais avec des clauses supplémentaires. La marque importe peu, c’est donc le prix qui va influer sur la prime d’assurance. Plus votre véhicule sera cher, plus vous devrez payer une garantie élevée. En générale, les assureurs vous proposent un nombre important de cautions classiques contre les incendies, le vol, le bris de glace ou une des garanties les plus complètes, la garantie tous risques. Évidemment, pour une Lamborghini par exemple, ces clauses peuvent s’avérer très coûteuses. Cela se comprend, s’il arrive quelque chose à cette dernière, le coût de réparation des dommages sera forcément plus élevé. Dans ce cas là, certaines compagnies d’assurances exigent encore plus, il arrive même que d’autres refusent de prendre le risque de couvrir votre auto…

    Pour les voitures d’exception, de collection, ou les rares véhicules qui dépassent les 75.000 euros, certaines assurances se prémunissent le plus possible et imposent des garanties spéciales supplémentaires. Les compagnies classiques sont parfois réticentes à assurer cette gamme de véhicule. Des délégations spéciales doivent souvent statuer avant d’accepter ou non de protéger une voiture si cette dernière présente des risques trop élevés. Quoi qu’il en soit, pour assurer un de ces petits bolides, il faut la plupart du temps justifier d’au moins 5 ans d’expérience au volant sans avoir fauté. On se préoccupera bien sûr de votre ancienneté en matière d’assurance et on vérifiera les sinistres dans lesquels vous avez été impliqué. Si vous avez un malus ou l’absence de bonus, vous payerez le prix fort. Il en sera de même si vous avez subi une condamnation conséquente à la prise d’alcool au volant, une suspension ou un retrait de permis.

    Posséder un véhicule de prestige est donc un privilège, mais assurer ce dernier peut devenir très vite coûteux. Avec de tels bijoux sur la route, les compagnies d’assurance demandent des garanties solides afin de protéger au mieux ces automobiles plus chères, mais aussi plus convoitées et exposées que le reste…


    Laissez votre avis