L’offre en matière de complémentaire santé pour la fonction publique

    Mutuelles pour la fonction hospitalière, le corps enseignant, les militaires… Il existe autant de mutuelles professionnelles spécialisées fonction publique qu’il existe de catégories de fonctionnaires. Elles ont adapté leur offre aux spécificités de leur corporation.

    La plupart des mutuelles professionnelles de la fonction publique sont regroupées au sein de la Mutualité fonction publique (MFP). Parmi les 22 mutuelles adhérentes, on compte la MGEN pour les fonctionnaires de l’Éducation nationale, la Mutuelle nationale des hospitaliers et professionnels de santé (MNH), la Mgefi, Mutuelle générale de l’économie, des finances et de l’industrie…

    Dans la plupart des cas, ce sont ces mutuelles qui assurent la gestion de la sécurité sociale de leurs adhérents. En proposant des complémentaires, elles permettent une couverture globale en matière de santé. « La MFP a, depuis plusieurs années, conclu pour le compte des mutuelles adhérentes des conventions avec les professionnels de santé et des établissements hospitaliers.

    Elles garantissent le tiers-payant et le respect d’une grille de tarifs maîtrisés », souligne Christine Hélary-Olivier, directrice de cabinet d’Alain Arnaud, président de la MFP. Ces mutuelles ont aménagé leurs offres en fonction des spécificités des professions qu’elles couvrent. « Je suis affiliée à la Mgen, explique Corinne, professeur des écoles. La cotisation est un peu chère mais je suis bien indemnisée en cas d’arrêt de travail, de courte aussi bien que de longue durée. »

    Corporatistes, ces mutuelles continuent à couvrir leurs sociétaires même lorsqu’ils ne sont plus en poste. « Par opposition avec les contrats collectifs d’entreprise, le fonctionnaire, adhérent volontairement à sa mutuelle professionnelle, peut le demeurer à vie : il reste couvert même lorsqu’il est à la retraite », rappelle Laurence Tribillac, responsable de l’Observatoire fédéral MFP.


    Laissez votre avis