L’assurance dépendance en France

    Avec un allongement croissant de la durée de vie, la souscription de contrats d'assurance dépendance ne cesse d'augmenter en France.

    Avec un allongement croissant de la durée de vie, la souscription de contrats d’assurance dépendance ne cesse d’augmenter en France. Gros plan sur l’un des plus gros marchés privés au monde.

    L’assurance dépendance est une couverture permettant de se prémunir contre la perte d’autonomie liée à l’âge. On dit d’une personne qu’elle est en situation de dépendance lorsqu’elle n’est plus en mesure d’effectuer seule un ou plusieurs des quatre actes ordinaires de la vie quotidienne ( se laver, s’habiller, s’alimenter et se déplacer).

    Aujourd’hui en France, on compte environ un million de personnes en situation de dépendance. En parallèle, presque 5 millions d’individus sont couverts face au risque de perte d’autonomie dont près de 2 millions assurés au titre de la dépendance auprès des compagnies d’assurance (Sources – FFSA). Il s’agit du deuxième marché d’assurance privée au monde, derrière les États-Unis. Le reste des personnes protégées le sont auprès des mutuelles santé ou des institutions de prévoyance.

    Une population de plus en plus vieille

    Les prévisions démographiques tablent sur une hausse de 25% du nombre de personnes âgée de plus de 85 ans en 2015. Tout laisse donc penser que de nouveaux contrats devraient être souscrits en masses dans les années à venir. Actuellement, le coût moyen de la dépendance varie entre 1.500 et 2.000 euros par mois, pourtant les ressources mensuelles d’une personne à la retraite sont de 1.200 euros en moyenne. On assiste donc à un endettement des ménages pour faire face à la perte d’autonomie, le financement de la dépendance est donc un des enjeux majeurs du gouvernement pour 2011.

    A l’heure actuelle, il existe plusieurs types de garanties face à la perte d’autonomie. On trouve des contrats dépendance ou des contrats prévoyance (incluant le risque dépendance en garantie principale) qui permettent à l’assuré de toucher une somme d’argent en cas d’incapacité ( soit sous forme de rente mensuelle, soit sous forme de capital). On peut également se prémunir de la dépendance grâce à des contrats d’assurance-vie (c’est alors une garantie complémentaire).

    Un modèle à revoir

    Les compagnies se basent sur la grille nationale AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources) afin d’échelonner leurs niveaux d’indemnisation aux personnes dépendantes. Malgré tout, l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie, qui couvre les personnes âgées de plus de 60 ans), et le système assurantiel ne protègent qu’un tiers des besoins d’une personne dépendante. Tout le monde s’accorde donc à dire que le modèle actuel n’est plus viable, et qu’une solution rapide et solide doit être trouvée.

    Le président de la république a rappelé, lors de son dernier passage télévisé, sa volonté de créer « une nouvelle branche de la Sécurité sociale », pour tenter de régler le problème de la dépendance d’ici 2012. Plusieurs pistes sont déjà à l’étude. Entre augmentation de la CSG des retraités, recours sur succession, assurance obligatoire ou solidarité nationale, il reste à trouver 5Mds d’euros supplémentaires par an d’ici à 2015, pour venir en aide aux personnes dépendantes et leurs aidants.


    Laissez votre avis