Le rôle des experts d’assurance dans la prise en charge d’un sinistre

    Lors d’un sinistre automobile, l’intervention d’un expert d’assurance est souvent nécessaire pour établir le coût des travaux et ainsi déterminer le niveau d’indemnisation. A ne pas confondre avec les experts d’assurés, ces derniers sont parfois décriés.

    Après un accident de voiture, dès la réception de la déclaration de sinistre, l’assureur va devoir déterminer les circonstances de ce sinistre. Il va aussi devoir estimer le montant des dommages pour établir une indemnisation adaptée aux garanties du contrat. Pour ce faire, un expert d’assurance est alors dépêché par la compagnie pour évaluer les conséquences financières de l’accident.

    Cette démarche est à la charge de l’assureur, mais elle n’est pas systématique si ce dernier considère que l’indemnisation sera faible. Il est vivement conseillé de suivre le travail de l’expert afin de pouvoir contesté son travail si l’on s’estime lésé sur l’évaluation des dommages.

    A ne pas confondre avec l’expert d’assurés

    Si l’assuré n’est pas d’accord avec l’expert, il peut demander une contre expertise, mais cette fois-ci à sa charge. Il fera donc appel à un expert indépendant, appelé « expert d’assurés » (ou aussi contrexperts). Ces derniers sont à différencier des « experts d’assurance », et défendent plutôt les intérêts des sinistrés.

    Les experts d’assurés interviennent lors des expertises amiables /contradictoires afin de faire croitre le montant de la demande d’indemnisation. Ainsi, ils tentent de rétablir l’équilibre entre la compagnie et son client lors de l’expertise amiable/contradictoire. Si l’expert d’assurés arrive à la même conclusion que l’expert d’assurance, le litige disparaît.

    Si les deux experts sont toujours en contradiction sur l’évaluation des dommages, c’est un troisième, choisi en commun par les deux parties, qui arbitrera le litige. Ensuite, soit le problème est réglé à l’amiable, soit devant un tribunal. Les honoraires du troisième expert sont partagés par l’assurance et l’assuré.

    Si par essence, le métier d’expert est indépendant et libéral, la plupart des experts d’assurance sont missionnés ou parfois même salariés de compagnies. Ces derniers sont donc parfois accusés de servir les intérêts des assureurs dans le calcul de l’indemnisation d’un sinistre vis à vis des assurés.


    Laissez votre avis