Les démarches après un sinistre hivernal sur son habitation

    Lorsque une demeure a subi les affres de la neige ou du gel, il est important de faire correctement sa déclaration de sinistre auprès de son assureur. Afin d'obtenir la meilleure indemnisation possible, il est impératif d'effectuer les bonnes démarches.

    Lorsque une demeure a subi les affres de la neige ou du gel, il est important de faire correctement sa déclaration de sinistre auprès de son assureur. Afin d’obtenir la meilleure indemnisation possible, il est impératif d’effectuer les bonnes démarches.

    Pendant la période hivernale, l’assurance multirisque habitation couvre en général la plupart des sinistres, comme les toits endommagés par la neige, les canalisations éclatées par la glace, ou encore les chéneaux abîmés par la grêle. Les murs ou plafonds mouillés par l’humidité, ou encore les meubles détériorés, sont également pris en compte. Suivant les contrats, certaines garanties couvrent aussi les frais de relogement (si l’habitation est trop endommagée), ainsi que les dégâts électriques ou les honoraires d’experts.

    Afin d’être correctement indemnisé par sa compagnie il important d’effectuer certaines démarches essentielles auprès de cette dernière. Dans un premier temps, chaque assuré doit déclarer le sinistre à son assureur dans les cinq jours après connaissance des dégâts. Lorsqu’il s’agit d’une catastrophe naturelle, l’assuré a 10 jours après publication de l’arrêté de cette dernière au Journal officiel pour déclarer son sinistre. Évidemment, chaque courrier envoyé à son assurance doit être Recommandé avec Accusé de Réception.

    Constituer un dossier complet

    Une fois la compagnie d’assurance informée du sinistre, il faut ensuite estimer l’étendue des dégâts. Il est conseillé de constituer un dossier le plus complet possible ( avec factures et photos ) afin de justifier au mieux du montant des objets endommagés. De son côté, l’assureur a la possibilité de mandater un expert afin d’obtenir une analyse plus complète (Dans ce cas, il faut conserver les objets âbimés, et ne pas aggraver l’étendue du sinistre. L’expertise sera alors plus efficace).

    Une fois le montant définitif des dommages fixés, l’assureur versera une indemnité qui correspond aux garanties fixées par le contrat d’assurance habitation. Si l’assuré effectue lui même les réparations, les factures justificatives pourront alors être indemnisées par sa compagnie. Attention, seuls les dommages survenus lors du sinistre ou pendant les deux jours suivant sont indemnisés, et seuls les bâtiments « bonne construction » ( bâtis en dur à 90% et couverts à 50%) sont couverts. Enfin, méfiez-vous des franchises existantes (Reste à charge) sur la plupart des contrats, elles peuvent varier fortement suivant les cas.


    Laissez votre avis