Les hausses de tarifs des complémentaires santé pour 2011

    L'affaire est entendue. En 2011, les tarifs des complémentaires augmenteront. En cause, les déremboursements et une nouvelle taxe instaurée par le gouvernement.

    L’affaire est entendue. En 2011, les tarifs des complémentaires augmenteront. En cause, les déremboursements et une nouvelle taxe instaurée par le gouvernement.

    Les tarifs des complémentaires devraient augmenter en moyenne de 8% selon la Mutualité française. Une hausse importante que compagnies d’assurance et mutuelles mettent au crédit des différentes mesures prises par le gouvernement sur l’Assurance maladie et dans le cadre de du budget de l’État.

    Des transferts de charge vers les complémentaires

    Le désengagement de la solidarité nationale se poursuit en effet en 2011. Les médicaments à vignette bleue, dits à service médical rendu modéré, et les traitements homéopathiques seront désormais remboursés à 30% par l’Assurance maladie contre 35% auparavant. Les complémentaires devront compenser ce déremboursement. La consultation des médecins a en outre été revalorisée pour passer de 22 euros à 23 euros à partir de 2011.

    Cette mesure devrait coûter 66M d’euros aux complémentaires selon la Mutualité française. Certains dispositifs médicaux voient également leur taux de prise en charge par l’Assurance maladie se réduire et être transféré aux assurances santé. Enfin, le seuil du forfait de 18 euros payés par les patients pour les actes pratiqués en milieu hospitalier ou en médecine de ville est augmenté. Il passe de 91 euros à 120 euros. Résultat, en deçà de ces 120 euros, le patient devra s’acquitter d’un ticket modérateur de 20%.

    Répercussion d’une nouvelle taxe

    La mesure qui pèse le plus sur les complémentaires est sans conteste la taxe sur les contrats santé dits « solidaires et responsables ». Fixée à 3,5%, elle touche plus de neuf contrats sur 10 souscrits en France. Ces complémentaires étaient jusque là exonérées de cette taxe. Il s’agissait d’inciter les assurés à les souscrire, car ils sont plus respectueux du parcours de soins. En effet, les remboursements prévus sont optimaux dès lors que le patient s’inscrit dans le cadre du parcours de soins coordonnés, comme la consultation de son médecin traitant avant de se rendre chez un spécialiste.

    Les résultats de cette incitation sont probants, puisque la quasi totalité des complémentaires souscrites en France sont aujourd’hui des contrats dits « solidaires et responsables ». Cette taxe de 3,5% va « mécaniquement renchérir la cotisation pour les adhérents » déplore Fabrice Henry, président de l’Union nationale des organismes complémentaires d’assurance maladie (Unocam). La répercussion de toutes ces mesures devraient donc être en moyenne de l’ordre de 8% sur les contrats d’assurance santé en 2011. Parmi les acteurs ayant déjà annoncé les hausses, citons la MGEN (3,7%), la Macif (aux alentours de 5%) , Maaf et MMA (environ 8%).


    Laissez votre avis