Présentation des différentes aides que peuvent solliciter les personnes dépendantes

    les personnes dépendantes peuvent, dans certaines conditions, prétendre à différentes aides financières pour assumer les tâches du quotidien: APA, ASPA, PCH

    A l’heure actuelle, en France, les personnes dépendantes peuvent, dans certaines conditions, prétendre à différentes aides financières pour assumer les tâches du quotidien. Tour d’horizon.

    Allocation personnalisée d’autonomie

    En 2010, 1,16 millions de personnes ont perçu l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). C’est actuellement la principale prestation pour les personnes âgées en situation de dépendance. Versée par les conseils généraux, elle s’adresse aux plus de 60 ans qui ont subi une perte d’autonomie ; c’est-à-dire qui nécessitent une aide pour la réalisation des actes essentiels de la vie quotidienne (la toilette, la préparation des repas, etc.). Le montant de l’APA est compris entre 27 euros et 1261,60 euros par mois ; il est calculé en fonction de la grille nationale AGGIR* qui permet d’évaluer la perte d’autonomie du demandeur.

    Allocation de solidarité aux personnes âgées

    Pour les personnes âgées les plus défavorisées, il existe également l’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées. Instaurée en 2005, elle a remplacé les anciens dispositifs relevant du minimum vieillesse. Elle est accordée aux personnes à faibles ressources qui n’ont pas assez cotisé pour bénéficier d’un revenu d’existence décent à l’heure de la retraite. Pour une personne seule, le montant maximum est de 742,27 euros par mois et de 1181,77 euros mensuels pour les deux conjoints (ou concubins, ou partenaires pacsés).

    Prestation de compensation du handicap

    Les personnes en situation de handicap peuvent quant à elles prétendre à la Prestation de compensation du handicap (PCH). Créée en 2006, cette allocation est versée aux personnes qui ont d’importantes difficultés pour réaliser des activités essentielles du quotidien comme se déplacer, se laver, aller aux toilettes… Calculée en fonction des ressources de la personne, la PCH couvre les aides humaines ou techniques,  l’aménagement du logement et du véhicule de la personne handicapée, les aides animalières, etc.

    Les crédits d’impôts permettent par ailleurs de bénéficier d’une réduction de 50 % des sommes versées pour les services à la personne dans la limite de 12000 euros par an (+ 1 500 euros par enfant à charge ou membre du foyer fiscal âgé de plus de 65 ans). Les prestations donnant droit à crédit d’impôt vont de l’entretien de la maison à l’aide à la mobilité et aux transports en passant par la garde d’enfant ou la livraison de repas à domicile.

    *Autonomie gérontologie groupes iso-ressources

    En partenariat avec l’OCIRP


    Laissez votre avis