Que couvre une mutuelle étudiante ?

    Sauf cas exceptionnels, l'affiliation au régime étudiant de la Sécurité sociale est obligatoire dès l'âge de 20 ans. En revanche, la complémentaire santé, qui complète les remboursements de l'Assurance maladie, est, elle, facultative. Avant de signer un contrat, quels sont les besoins que peut couvrir une mutuelle étudiante.

    Sauf cas exceptionnels, l’affiliation au régime étudiant de la Sécurité sociale est obligatoire dès l’âge de 20 ans. En revanche, la complémentaire santé, qui complète les remboursements de l’Assurance maladie, est, elle, facultative. Avant de signer un contrat, quels sont les besoins que peut couvrir une mutuelle étudiante.

    Comme toute complémentaire, une mutuelle étudiante prend en charge les frais de santé engagés par ses adhérents. Il s’agit donc des remboursements de médecin, de médicaments, d’hospitalisation, ou d’autres actes médicaux (radiologue, dentiste, laboratoire d’analyse…). Les niveaux de prise en charge dépendent ensuite des formules choisies au moment de la souscription.

    Mais au-delà de ces couvertures de base, les mutuelles étudiantes développent des forfaits spécifiques à leur cible. Il s’agit d’enveloppes annuelles mises en place pour prendre en charge certaines catégories de frais de santé. Les préservatifs masculins et féminins, la pilule du lendemain, les tests de grossesse, les traitements contraceptifs, et même les éthylotests peuvent être remboursés par les complémentaires santé étudiantes.

    Pour bénéficier de l’intégralité de ces prises en charge à des niveaux intéressants, il faut toutefois opter pour un formule complète de couvertures. La cotisation grimpe alors très vite et dépasse dans certains cas les 500 euros par an.

    Autre service, payant, la couverture santé à l’étranger. Il s’agit de formules différentes des contrats de base et dont le prix dépend du pays dans lequel se rend l’étudiant. Les mutuelles distinguent deux zones géographiques : l’Union européenne (UE) et le reste du monde. Ces formules prennent en charge les soins et examens subis à l’étranger à leurs coût réels, c’est-à-dire l’ensemble des dépenses de santé réglées par l’assuré. Elles comprennent également une garantie assistance, rapatriement et invalidité.

    Pour les étudiants qui partent un Europe, il faut préalablement demander une Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) pour bénéficier de la couverture des mutuelles. La cotisation tourne autour de 30 euros. Pour le reste du monde, elle s’élève à environ 40 euros.


    Laissez votre avis